Joué-lès-Tours

Joué-lès-Tours : des orientations budgétaires prudentes pour 2021

Elles seront en débat ce lundi soir au Conseil Municipal.

Ce lundi soir, les élus de Joué-lès-Tours vont débattre sur les premières orientations budgétaires du mandat 2020-2026 présentées par la majorité du maire Frédéric Augis.  

Des orientations budgétaires « dans la continuité de ce que nous avons fait au cours du mandat précédent » selon l'élu réélu après un premier bail de 6 ans à la mairie de la deuxième ville du département.

On note néanmoins des différences marquées avec les présentations budgétaires des dernières années, à commencer par l’investissement. En effet, si sa majorité avait pris l’habitude de présenter des investissements supérieurs à 10 millions d’euros (17,9 millions en 2019), cette fois, le chiffre se veut plus modeste : 8,6 millions d’euros de prévus cette année.

« C’est normal, nous sommes en début de mandat, nous lançons donc les audits et études sur les projets à venir pour une montée en puissance dans les années à venir » se justifie le premier édile de la ville, entouré de son adjoint aux finances Cyril Palin (nouvel élu depuis mars 2020).

Ce dernier évoque des « orientations budgétaires réalistes mais optimistes », mais forcément impactées par la crise du Covid-19 qui invite à la prudence. Cette crise, elle se manifeste notamment par une hausse du budget de fonctionnement et notamment des frais liés aux ressources humaines. « Nous sommes une ville à gérer quasiment tout en direct, là nous avons des coûts importants notamment pour les désinfections des lieux publics comme les garderies ou les écoles » indique le maire.

Ce dernier évoque ainsi « un budget de transition cohérent »qui ne manquera pas néanmoins de faire réagir l’opposition ce lundi soir. Si les investissements sont modestes par rapport aux dernières années, on note en effet que la ville va contracter 4,8 millions d’euros de nouveaux emprunts, faisant passer la dette à 900 euros par habitant, et à un taux de désendettement de 7,3 années.

Des critiques auxquelles Frédéric Augis s’attend et y répond déjà : « Il n’y a pas de problème de dette à Joué-lès-Tours, on reste en dessous de la moyenne de la strate (1 032 euros par habitant). C’est une dette qualitative, car elle privilégie le cadre de vie. D’ailleurs, les Jocondiens ont validé notre politique lors des dernières élections. »

Autre point qui ne manquera pas de faire réagir : la poursuite de la politique d’achats fonciers, décriée tout au long du dernier mandat par l’opposition et que Frédéric Augis assume encore avec plus de 500 000 euros d’investissements prévus à ce titre en 2021. « C’est de l’investissement pour l’avenir, cette année par exemple, on revend à un promoteur un terrain au Pont de Cher pour refaire l’entrée sud de la ville. Cela n’aurait pas été possible si nous n’avions pas racheté préalablement le terrain. »

Mathieu Giua