Joué-lès-Tours

[En vitrine] A Joué-lès-Tours, le plan de la ville pour dynamiser le commerce

Notamment avec un regroupement d’artisans locaux.

« Et si on allait faire du shopping à Joué-lès-Tours ? » La première phrase de cet article a peut-être déclenché un rictus sur votre visage. On ne va pas se mentir, la 2e ville du département n’est pas la plus réputée pour le dynamisme de son centre-ville. Entre le tram qui emmène à Tours et les zones commerciales des alentours, on a vite fait d’aller voir ailleurs. C’est miser sur la facilité, au détriment d’échoppes qui méritent le détour.

Certaines d’entre elles ont cartonné pendant l’été comme le food truck du Lac des Bretonnières. Néanmoins, l’année est difficile pour beaucoup, la faute à la crise sanitaire qui rend nécessaire un coup de boost de rentrée afin d’envisager sereinement la période charnière de la fin de l’année. Pour ça, les boutiques travaillent sur un projet global avec la mairie. « On veut personnaliser la ville, accueillir des commerces qu’on ne trouve pas ailleurs » explique Elodie Huault, la nouvelle élue en charge du dossier dans l’équipe du maire Frédéric Augis. Bref, ne rêvez pas : pas de Zara ou H&M à Joué, plutôt des boutiques « atypiques » capables d’attirer les habitants de la ville ou d'autres qui viendraient dans le coin pour une enseigne particulière.

Un regroupement de créateurs dimanche

Depuis un an il y a un magasin qui peut répondre à ce type de définition c’est La Manufacture, tout près de l’église et de la mairie. Une boutique qui vend uniquement des productions locales (bijoux, accessoires, alimentaire)... Habituellement, c’est le genre de produits qu’on trouve dans les boutiques éphémères de Noël, sur des marchés ou isolés dans certains magasins. Là, il y a tout d’un coup. La responsable vient de nouer un partenariat avec la ville pour organiser un Rendez-vous des Créateurs ce dimanche 27 septembre.

A l’origine l’événement devait se dérouler en mai, mais il a été décalé de force par le confinement. L’idée : rassembler 16 créations en bois et en tissu, des bijoux, des savons, des sacs à main, de la céramique ou des meubles restaurés dans le secteur de la Place du Général Leclerc, avec Rue Aristide Briand piétonnisée pour l’occasion. De 10h à 19h30, on pourra rencontrer tous ces artisans et participer à des ateliers créatifs gratuits. Seule la buvette ne s’installera pas pour respecter les consignes sanitaires. Au passage, précisons que le masque sera obligatoire et la désinfection des mains au gel hydroalcoolique vivement encouragée.

D'autres événements dans quelques mois ?

La journée du dimanche a été choisie volontairement, pour capter le public en balade. celui-là même qui a tendance à partir en extérieur le samedi : « On veut donner un coup de souffle aux commerçants et aux créateurs qui sont en manque de visibilité. On le fait dans un quartier récemment requalifié avec la possibilité pour certaines boutiques de disposer d’un stand en extérieur » poursuit Elodie Huault. Parmi les animations : fabrication d’attrape-rêves ou entretien des chaussures. Ce type d’événement pourrait devenir annuel. Il complète le disposiitf jocondien pour le commerce, la ville proposant une vingtaine de locaux commerciaux à loyers modérés avec un bail précaire d’un an renouvelable pour tester des concepts. Plusieurs ouvertures seraient en projet après la reprise récente d’une cordonnerie en centre-ville et l’ouverture d’Intercaves.

La mairie réfléchit enfin à la possibilité d’un autre événement commercial pour les fêtes, sans préciser de quelle nature afin de s’adapter à l’évolution de l’épidémie.