Joué-lès-Tours

[Municipales à Joué] Nouvelle salle des fêtes, médiathèque gratuite... Les premières propositions de Frédéric Augis

Le maire-candidat a tenu sa première réunion publique de campagne.

Le maire de Joué-lès-Tours avait déjà lancé sa campagne depuis plusieurs semaines avec la distribution de son bilan depuis 2014... Frédéric Augis entre maintenant dans une nouvelle phase à un mois du premier tour des élections municipales (dimanche 15 mars). Ce lundi soir, le candidat divers droite était au centre social du Morier pour la première réunion publique d’une série de 10. L’idée : présenter un peu sa liste et ses ambitions pour les six ans à venir, en cas de victoire. Dans les prochains jours il sera à l’Espace Clos Neuf, à la Rabière ou encore à la Vallée Violette en attendant un meeting de fin de campagne le 11 mars.

« On a considéré que notre travail n’était pas achevé, que l’on peut aller plus loin. On va amplifier notre ambition » a commencé l’élu devant une salle bien remplie. Premier thème abordé : la sécurité. « L’Etat est là avec les policiers nationaux mais ça ne suffit pas. Nous sommes dans une ville où il y a des soucis donc on a besoin d’être  rassurés. C’est pour cela que nous avons ouvert le Parc de la Rabière en supprimant la haie. Pour la sécurité routière on va continuer à casser la vitesse sur certains axes pris comme des raccourcis dans les quatiers résidentiels et qui compliquent la vie des habitants. Nous voulons ramener les flux de voitures sur les axes structurants. Ce sera un objectif important de la mandature » a détaillé Frédéric Augis.

Accélérer le déploiement de la fibre

« On veut être une ville qui accueille les familles, ne pas être le second choix. Pour les plus jeunes, il faut des horaires de centres de loisirs élargis » plaide le maire-candidat souhaitant s’adapter aux rythmes de vie des familles. Il a annoncé le projet de construction d’une nouvelle résidence services municipale et présenté un projet de création de Maisons des Séniors pour accompagner les personnes âgées qui ont besoin d’aide, par exemple pour réaliser leurs démarches sur Internet. « 11 000 Jocondiens ont plus de 60 ans. Pour nous ce serait une porte d’entrée pour faciliter la vie de nos anciens. » Un service de livraison à domicile pourrait égaement voir le jour, pour apporter à la maison des articles acquis dans les commerces. Et ça se ferait via une société d’insertion par le travail. « On ne l’a pas inventé, ça existe déjà ailleurs » a ajouté Frédéric Augis pour justifier sa démarche. D’ici la fin de l’année, un nouveau magasin devrait remplacer la pharmacie qui a quitté le centre commercial du Morier.

Pour la voirie, le candidat promet 25 millions d’€ de travaux de rénovation des rues en 6 ans et s’agace que la fibre ne soit pas encore accessible partout : « Il faut qu’on soit meilleurs, qu’on aille plus vite. Nous devons travailler avec la Métropole pour avoir un calendrier de développement sur un an. La fracture numérique dans la 2e ville du département ce n’est pas normal. »

2 à 2,5 millions d’€ par an pour rénover les équipements de la ville

Autres propositions de Frédéric Augis : changer les sièges et gradins de l’Espace Malraux à partir de 2020, ouvrir plus souvent le Château des Bretonnières (surtout l’été), rendre la médiathèque gratuite dès 2021, trouver un nouveau lieu pour le BMX et transformer l’ancien site de compétition en parking. Pour le sport : faire un vrai boulodrome à la Rabière. Pour les associations : créer une grande salle des fêtes, car les salles des quartiers sont jugées trop près des habitations lors de soirées bruyantes.

Souvent critiqué pour avoir augmenté la dette, Frédéric Augis a conclu en soulignant que le mandat qu’il souhaite exercer jusqu’en 2026 sera plus dédié à l’entretien du patrimoine qu’aux grands projets (rénover la salle de lutte, le dojo de la Vallée Violette...). Il a avancé un chiffre : 2 à 2,5 millions d’€ par an. Et ajouté la promesse de ne pas augmenter les impôts.

Olivier Collet