Joué-lès-Tours

[Municipales à Joué-lès-Tours] Laurence Hervé à l'épreuve de la concertation...

La candidate soutenue par LREM tenait une réunion publique ce mardi soir.

A 40 jours des élections municipales, les choses commencent à s’accélérer à Joué-lès-Tours. Alors que le maire sortant, Frédéric Augis a inauguré son local de campagne le week-end dernier, ses deux adversaires principaux Francis Gérard (union de la gauche et des écologistes) et Laurence Hervé (Libres Citoyens, soutenue par LREM) tiennent à deux jours d’intervalle une réunion publique à l’Espace Clos-Neuf.

C’est la candidate centriste qui ouvrait le bal ce mardi soir. Cette dernière a prévu de ne dévoiler son programme et les candidats sur sa liste que le 18 février prochain, néanmoins cette première réunion publique de février donnait le tempo des semaines à venir.

Face à une salle garnie d’une cinquantaine de personnes, Laurence Hervé a notamment rappelé les grandes lignes et sa vision de la ville. « Nous voulons une nouvelle gouvernance municipale en dehors des étiquettes politiques.» a-t-elle martelé d’emblée, en revenant aux prémices de l’association « Libres Citoyens » avec Jean-Christophe Turot, ancien membre de la majorité de Frédéric Augis qui évoque de son côté la création d’« une troisième voie ».

« La politique locale est différente de la politique nationale » poursuit Laurence Hervé pour justifier ce rassemblement de personnalités issues de différents horizons politiques. Et Laurence Hervé, tout en assumant son investiture du parti présidentiel, d'expliquer n’avoir demandé « aucun financement ».

Avec une volonté farouche de se placer comme candidate jocondienne avant tout, Laurence Hervé souhaite instaurer une confiance avec la population, appelée si elle est élue à prendre en main la gestion de la ville aux côtés des élus du Conseil Municipal.

Pour la candidate centriste, l’enjeu est important : « il faut que les habitants s’approprient la ville ». Un credo qu’elle met en place dès la campagne, expliquant construire un projet sur la base de propositions citoyennes, issues des réunions et rendez-vous faits depuis un an.

Un programme dont il ne sera pas dévoilé grand-chose finalement mais dont on sait qu’il reposera sur trois piliers :

  • Une ville sûre et éducative.
  • Une ville durable et dynamique.
  • Une ville vivante et citoyenne.

En revanche, Laurence Hervé a accentué ses propos sur la méthode qu’elle souhaite mettre en place. Concertation, démocratie participative… ces termes, Laurence Hervé les répète à l’envie depuis un an. Elle promet une gestion de la ville construite avec les habitants en citant la mise en place de commissions extra-municipales, ouvertes à tous les Jocondiens : citoyens, jeunes, commerçants… L’installation d’un comité de citoyens (tirés au sort) pour contrôler l’action du conseil municipal est également envisagée.

Et quand vient le tour des questions dans la salle, la candidate reste sur sa ligne de conduite, quitte à ne pas avoir forcément de réponses toutes faites aujourd’hui, ce qui peut être à double tranchant dans cette campagne. Une voix dans la salle s’élève d’ailleurs en ce sens en interpellant la candidate : « Les habitants ont besoin de réponses pour mettre le bulletin dans l’urne. »

Et Laurence Hervé d’assumer en réaffirmant l’essentiel selon elle : le fait « d’impliquer la population pour améliorer les choses. »