Infos pratiques

Le moustique tigre s’épanouit en Touraine : 3 astuces pour le freiner

L’insecte est vecteur de maladies.

C’est l’Agence Régionale de Santé qui le dit et le répète : après l’Indre ou le Cher, le moustique tigre poursuit son expansion en Centre-Val de Loire et s’installe durablement en Indre-et-Loire. Au total il est recensé dans 4 des 6 départements du Centre-Val de Loire

« L’analyse des signalements de particuliers et les relevés de pièges pondoirs ont permis de détecter la présence du moustique tigre dans deux communes de Tours Métropole : à Tours, aux environs de la place Coty et à Joué-lès-Tours, autour du cimetière de la Rabière. L’étendue des zones colonisées ne permet pas d’envisager de traitement insecticide » signalaient les autorités sanitaires fin 2020 et nul doute que ces sites seront plus nombreux cet été..

Les premières pontes ont été observées dès le 22 juin dans l'Indre. Les piqûres de l'insecte sont possibles jusqu'en novembre. 250 pièges ont été posés dans la région pour le surveiller, et c'est le labo Innovalys de Tours qui s'occupe de cette mission.

« Le moustique tigre peut transmettre certains virus (Dengue, Chikungunya, Zika) s’il pique préalablement une personne infectée récemment lors d’un voyage en zone intertropicale » indique encore l’Agence Régionale de Santé. Rappelons que les oeufs de la bestiole résistent au froid de l’hiver… donc il réapparait comme une fleur au cours du printemps, et peut donc tranquillement étendre son influence. D'où l'idée d'éviter de lui donner des conditions de vie trop favorables...

Alors comment ralentir son expansion ?

1 – « Avant l’hiver, coupez l’eau au moustique pour éviter sa prolifération et vous protéger » indique l’ARS précisent que « chaque femelle moustique tigre pond environ 200 œufs. Au contact de l’eau (même en petites quantités : l’équivalent d’un bouchon de bouteille plastique lui suffit pour pondre), les œufs donnent des larves. C’est là qu’il faut agir, en supprimant toutes les eaux stagnantes ! »

2 - Couvrez les réservoirs d’eau : bidons d’eau, citernes, bassins avec un voile ou un simple tissu ainsi que les piscines hors d’usage. Éliminer les endroits où l’eau peut stagner, à l’intérieur comme à l’extérieur : coupelles des pots de fleurs, pneus usagés, encombrants, jeux d'enfants. Penser aussi à entretenir les sépultures dans les cimetières, lieux propices au développement des moustiques. Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie des gouttières.

3 - Apprenez à reconnaitre le moustique tigre pour signaler sa présence. Il est tout petit (environ 5 mm, ailes et trompe comprises), il a des rayures noires et blanches (pas de jaune), sur le corps et les pattes, il vit et pique le jour, sa piqûre est douloureuse. Vous pouvez effectuer un signalement via le site www.signalement-moustique.fr.

Photo : la Place Coty de Tours, colonisée par le moustique tigre.