Infos pratiques

Dons d’ovules et de sperme : pas assez nombreux en Centre-Val de Loire

Un appel est lancé.

« Aujourd’hui, le nombre de dons ne suffit pas à répondre aux besoins dans les meilleurs délais » : voilà ce que dit l’antenne de l’Agence de la Biomédecine en Centre-Val de Loire. Elle s’inquiète du nombre réduit de personnes qui font don de leurs ovocytes ou de leurs spermatozoïdes, donc de leurs ovules ou de leur sperme pour aider des couples infertiles à concevoir un enfant.

Chaque année, 5 000 couples demandent un don de gamètes en France. 136 couples attendaient un don d’ovocytes en Centre-Val de Loire lors du dernier bilan connu il y a deux ans (on ne nous a pas fourni de chiffres plus récents du fait notamment des délais de grossesse). Malgré une hausse de 62% des dons entre 2015 et 2018, il n’y en a pas assez dans la région… 14 hommes ont fait un don de spermatozoïdes dans l’année 2018 et 41 femmes ont accepté de donner des ovules. Sur une population de plus de 2 millions d’habitants avec, en prime, l’autorisation de faire une démarche de don pour les personnes n’ayant jamais eu d’enfant (ce qui était impossible avant 2016).

« L’Agence de la biomédecine lance une nouvelle campagne afin de sensibiliser et d’informer sur le don de gamètes. En cette période d’épidémie de la Covid-19 et de reconfinement, cette campagne a pour objectif de permettre à de nouveaux donneurs et donneuses potentiels d’engager et de mûrir une réflexion sur ce don essentiel pour des milliers de personnes chaque année » nous explique-t-on.

En Centre-Val de Loire, toujours en 2018, 117 couples ont bénéficié d’au moins une assistance médicale à la procréation, 9 enfants sont nés grâce à des dons d’ovocytes, 37 grâce à un don de spermatozoïdes.

Et pour donner comment ça marche ? Il y a plusieurs étapes : un premier rendez-vous d’information pour recueillir le consentement, un bilan médical, un entretien avec un psychologue… Une stimulation des ovaires pour les femmes avant le prélèvement… Plusieurs recueils de sperme et un dernier bilan médical 6 mois après pour les hommes. Les autorités de santé assurent que dans le contexte de la crise sanitaire les conditions de dons et de rendez-vous ont été adaptées dans les centres spécialisés. Rappelons que les dons sont anonymes et gratuits (les frais médicaux sont néanmoins intégralement pris en charge).

On peut donner jusqu’à 37 ans si l’on est une femme et 45 ans pour les hommes. Plus d’infos sur www.dondovocytes.fr ou www.dondesspermatozoides.fr ou en contactant le CHU de Tours.