Infos pratiques

Interview Covid d’Emmanuel Macron : pas de couvre-feu en Touraine (mais dans 8 villes + l’Île-de-France)

La mesure pourrait durer jusqu’au 1er décembre.

« Nous n’avons pas perdu le contrôle mais nous sommes dans une situation préoccupante » : déclaration faite par Emmanuel Macron ce mercredi soir sur TF1 et France 2 en ouverture d’une interview depuis le Palais de l’Elysée. Le chef de l’Etat faisait un point sur l’épidémie de coronavirus qui s’accélère en France mais aussi a-t-il voulu souligner – en Espagne, aux Pays Bas, en Allemagne…

« Le virus recircule très vite partout en Europe. La moitié des patients Covid en réanimation ont moins de 65 ans. 32% des lits de réanimation sont occupés par des malades Covid. Nos hôpitaux sont dans une situation de pression qui n’est pas soutenable. Nos urgences, nos services hospitaliers sont dans une situation plus préoccupante qu’en mars car à ce moment-là le virus ne s’était pas répandu sur tout le territoire ce qui est le cas aujourd’hui. »

Emmanuel Macron

« Nous en avons jusqu’à l’été 2021 au moins avec ce virus, tous les scientifiques sont clairs. On doit freiner la diffusion du virus » a poursuivi le président qui espère passer de 20 000 cas en moyenne par jour actuellement à 3-5 000 nouveaux cas par jour « parce que ça on peut le maîtriser. » Son ambition est également de diviser par voire 2 la proportion de personnes infectées par le coronavirus sous assistance respiratoire.

Quelle méthode pour y arriver ? Le président a estimé qu’il serait « disproportionné » de reconfiner le pays mais il veut « diminuer les contacts privés car ce sont les plus dangereux. » Pour cela, un couvre-feu sera mis en place dès samedi 0h dans toute la région Île-de-France mais aussi dans les agglomérations de Rouen, Lyon, Lille, Saint-Etienne, Aix-Marseille, Grenoble, Montpellier et Toulouse. Concrètement, il sera interdit de sortir de 21h à 6h sauf pour des raisons spécifiques (trajet domicile-travail, raison de santé, impératif familial…). Emmanuel Macron a annoncé que la mesure serait en place pour 4 semaines et probablement 6 s’il obtient l’accord du parlement, soit jusqu’au 1er décembre.

Des contrôles seront menés par les forces de l’ordre : on risque une amende de 135€ en cas de sortie sans raison valable.

« Si nous tenons ce couvre-feu, nous pourrons progressivement rouvrir » estime le chef de l’Etat qui promet d’accompagner les secteurs économiques qui seront touchés (restauration, culture, événementiel…), notamment avec la prolongation de la prise en charge à 100% du chômage partiel pour les employeurs. Concernant les spectacles, il envisage par exemple des représentations plus tôt dans la journée afin de les maintenir. Les transports continueront de circuler pour les personnes qui travaillent.

La Touraine n’étant pas en zone d’alerte Covid maximale, elle n’est pas concernée par le couvre-feu. Elle pourrait tout de même rejoindre la zone d’alerte renforcée avec fermeture des bars à 22h et limitation des rassemblements à 10 personnes sur la voie publique. De son côté, quel que soit le niveau d’alerte, le locataire de l’Elysée invite à ne pas se rassembler à plus de 6 personnes et à respecter les gestes barrières pour éviter les contaminations. « Vous pouvez partir en vacances car ce serait disproportionné de vous empêcher de le faire mais si vous allez en famille il faut respecter les règles pour protéger les plus fragiles donc mettez vos masques et gardez au maximum vos distances » a demandé Emmanuel Macron.

A noter enfin qu'une nouvelle application mobile sera disponible le 22 octobre pour remplacer StopCovid (un échec).