Infos pratiques

[La question conso] Purifier l'eau du robinet : utile, ou pas ?

La réponse de l'UFC Que Choisir.

[La question conso] est une rubrique en partenariat avec l'UFC Que Choisir d'Indre-et-Loire. Posez-nous vos questions par mail ([email protected]) et nous y répondons ici chaque jeudi !

 

« Purificateurs d’eau, carafes filtrantes… ces dispositifs sont-ils efficaces ? »

 

Réponse de l’UFC-Que Choisir 37 :

 

L’eau du robinet suscitant toujours de la méfiance, plus de 20% des foyers qui n’achètent pas d’eau en bouteilles ont adapté un système de filtrage afin d’obtenir une eau de meilleure qualité que celle du robinet, les carafes filtrantes étant les plus prisées. Ce succès du filtrage est lié au prix élevé de l’eau en bouteille (65 fois plus coûteuse en moyenne que l’eau du robinet) et à son impact environnemental.

Pourtant, l’eau du robinet reste, pour une immense majorité, conforme aux normes de potabilité sur l’ensemble des critères à respecter mais beaucoup d’utilisateurs craignent des risques de pollution ou déplorent son goût jugé trop chloré.

Les différents dispositifs :

    La carafe filtrante, équipée d’un filtre à charbon actif qui filtre l’eau du robinet, est censée supprimer le goût de chlore, éliminer le calcaire et le plomb.
    Le filtre sur robinet ou sous évier, vendu pour éliminer les nitrates, les pesticides, le plomb et le goût de chlore.
    L’osmoseur, destiné à purifier l’eau avec son filtre à charbon actif enlève beaucoup d’éléments, y compris tous les minéraux, il consomme énormément d’eau : il en rejette en moyenne 4 litres pour 1 litre d’eau osmosée produit.
    L’adoucisseur qui lutte contre le calcaire et provoque une surconsommation d’eau à chaque opération de régénération et des rejets importants de saumure.
    Il faut noter que c’est surtout en ­chauffant l’eau, à partir de 60 °C, que le calcaire forme des dépôts incrustants. Quant à l’eau froide, elle peut laisser des traces mais n’entartre pas vraiment.

L’efficacite toute relative des purificateurs d’eau :

Les dispositifs de traitement de l’eau sont coûteux, d’une efficacité très moyenne et présentent de nombreux inconvénients.
En effet, les tests Que Choisir réalisés il y a quelques années en laboratoire sur des carafes filtrantes montraient que l’eau filtrée était dégradée. Ces tests étaient confirmés en 2017 par un rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) qui a conclu à l’efficacité plus que discutable des carafes filtrantes. Cet avis confirmait les mises en garde de Que Choisir qui rappelait que, mal utilisées, ces carafes s’avèrent de véritables nids à bactéries.
Toutefois, « les données actuellement disponibles ne permettent pas de mettre en évidence un risque pour la santé du consommateur » avait précisé l’Anses.

L’Anses rappelle aux personnes qui souhaiteraient, malgré tout, utiliser ces systèmes, les règles d’hygiène indispensables pour limiter la prolifération bactérienne :

    remplacer régulièrement la cartouche ;
    conserver la carafe filtrante et son eau au réfrigérateur ;
    consommer l’eau filtrée rapidement, idéalement dans les 24 heures après filtration.

Concernant la réduction du calcaire, on peut s’interroger sur l’utilité de « filtrer » le calcaire qui est en réalité du calcium, ainsi que le cuivre alors que des franges élevées de la population présentent des apports inférieurs à leurs besoins nutritionnels estimés en ces deux minéraux.

Il existe des moyens pour les remplacer et on vous explique sur le site de Que Choisir 37.