Infos pratiques

[La question conso] Assurance obsèques : on souscrit ou on oublie ?

La réponse de l'UFC Que Choisir d'Indre-et-Loire.

[La question conso] est une rubrique en partenariat avec l'UFC Que Choisir d'Indre-et-Loire. Posez-nous vos questions par mail (contact@info-tours.fr) et nous y répondons ici chaque jeudi !

 

« L’âge avançant, est-il conseillé de souscrire un contrat d’assurance obsèques ? »

 

Réponse de l’UFC-Que Choisir 37 :

Il faut tout d’abord préciser qu’il existe deux formules d’assurance obsèques. La première garantit, en cas de décès de l’assuré, le versement par l’assureur d’un capital au(x) bénéficiaire(s), pour la seconde formule, le capital est versé à une société de pompes funèbres.

Le contrat d’assurance obsèques en capital :

C’est un contrat d’assurance-vie qui prend en charge le financement des obsèques mais qui ne comporte aucune stipulation de prestations funéraires. Un contrat d’assurance obsèques en capital permet d’anticiper ses funérailles afin de ne pas laisser cette dépense à ses proches. A cette fin, un montant (de 4 000 à plus de 10 000 €) est choisi lors de la souscription du contrat pour être versé après le décès. Pour alimenter cette « cagnotte », le souscripteur verse sa cotisation en une fois ou chaque mois (en général, de 20 à 40 €), sur une période pouvant s’étaler sur vingt ans. Bien sûr, plus on adhère tard, plus la mensualité sera élevée.

Le souscripteur n’a aucune garantie concernant l’utilisation du capital. Le bénéficiaire désigné est libre de l’utiliser pour tout autre chose que le financement des obsèques.

Les pièges de la formule d’assurance en capital :

    Le capital versé ne suffit pas toujours à payer les ­funérailles, ce qui oblige les familles à mettre la main à la poche.
    Les contrats eux-mêmes sont parfois vendus de manière critiquable. En effet, une enquête de l’UFC-Que Choisir a montré que 25 % des conseillers ont passé sous silence le fait que le capital devait être revalorisé chaque année (revalorisation minimale indexée sur le taux légal), comme l’exige la loi.
    Critiquable aussi, seulement un conseiller sur deux a certifié que le « trop-perçu » serait légitimement reversé aux familles si le prix des funérailles était moins élevé que les sommes capitalisées.

Le contrat d’assurance obsèques en prestations :

Ce contrat prend en charge le financement des obsèques et l’organisation de celles-ci, avec action conjointe d’un assureur et d’un opérateur funéraire.
La partie financement s’appuie sur un contrat d’assurance-vie par lequel l’assureur s’engage à verser, au décès de l’assuré, le capital à l’opérateur funéraire désigné comme bénéficiaire. La partie organisation repose, quant à elle, sur un contrat de prestations d’obsèques adossé au contrat d’assurance qui décrit de manière précise les produits et prestations funéraires que l’opérateur funéraire désigné s’engage à réaliser.

Que Choisir conseille de privilégier un contrat avec des prestations personnalisées, cela permet de préciser à un opérateur funéraire ses choix sur le déroulement de la cérémonie, sur le cercueil, l’acquisition d’une concession, etc. Quant au devis de l’opérateur funéraire, il doit reprendre l’ensemble de vos demandes et fixer le montant des obsèques au plus juste.

Globalement les obsèques coûtent de plus en plus cher et on vous explique pourquoi sur le site de Que Choisir 37.