Indre-et-Loire

EN IMAGES : Du soleil, des familles, Silly Boy Blue… On vous raconte le dimanche de Terres du Son

Avec aussi Grand Corps Malade et Feu! Chatterton.

D’habitude le dimanche c’est le dernier jour de Terres du Son. Là, c’était simplement le 3e épisode de l’édition 2021 qui se prolonge mardi et mercredi, les organisateurs ayant revu la formule de l’événement pour l’adapter aux contraintes sanitaires. Le sol était encore un peu humide des pluies de la veille mais le soleil faisant son retour on a eu le droit à des moments plus estivaux. Le public ne s’y est pas trompé, arrivant rapidement à l’éco-village gratuit pour écouter les conférences, rencontrer les associations, boire un coup, manger un morceau ou jouer aux grands jeux en bois. Une affluence très familiale, très bon enfant, avec une bonne ambiance musicale.

Comme les deux jours précédents, la prairie des scènes payantes a commencé ses animations pour 19h avec la chanteuse Valentine Lambert suivi par l’homme que tout le monde semblait attendre : Grand Corps Malade, venu présenter son album Mesdames aux refrains souvent repris en chœur par le public. De quoi faire un peu oublier l’absence des chanteuses avec qui il partage des duos, l’artiste mêlant sa voix à des bandes enregistrées pour les offrir quand même à une foule qui les attendait.

C’était décidément une soirée de voix puisqu’à la tombée de la nuit, Feu! Chatterton a produit son 2e concert à Candé, permettant une fois de plus d’apprécier la poésie de ce groupe au chanteur si charismatique. Des textes également forts chez Silly Boy Blue, révélation française de la soirée venue dévoiler son album Breakup songs tout juste sorti. Enfin ce sont les locaux de Strawberry Seas qui ont conclu le week-end. Ben Mazué, Suzane, Gaël Faye et Selah Sue les suivront sous peu.

Voici les photos de cette soirée à Terres du Son par Claire Vinson. Nous ne pourrons pas vous proposer des clichés de Feu! Chatterton et Grand Corps Malade, les productions de ces artistes imposant un droit de regard avant publication, comme cela se fait trop souvent.