Indre-et-Loire

Comment Terres du Son gère la présentation obligatoire du pass sanitaire

Le public est systématiquement contrôlé avant d’entrer sur le site.

Une édition particulière pour le festival Terres du Son. Annulé à cause de la crise sanitaire en 2020, il revient sous une formule allégée cette année, au point de changer de nom (Midi Minuit par Terres du Son). Le site du domaine de Candé de Monts a été reconfiguré, la programmation réduite et étalée sur 5 jours et puis une grande tribune fait face aux scènes pour le public qui veut s’asseoir. Autorisé à recevoir les festivaliers debout et sans masque, l’événement doit quand même faire face à une contrainte conséquente : la présentation du pass sanitaire en plus d’un billet valable.

Ce pass sanitaire on l’obtient de trois façons différentes : avec un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48h, un certificat de rétablissement post-Covid de moins de 6 mois ou une vaccination complète depuis deux semaines (28 jours si on a reçu le sérum de Johnson & Johnson). C’est le 1er gros événement tourangeau à l’exiger (après un concert de Francis Cabrel à Tours). La Foire de Tours a failli le mettre en œuvre avant d’avoir l’autorisation de s’en passer… On a vu que la simple menace de s’en munir a vidé les allées du Parc Expo. La contrainte semble également avoir refroidi une partie des candidats à l’achat de places pour Terres du Son qui n’a pas fait le plein ce vendredi.

Une pièce d’identité obligatoire en plus du document médical

Alors concrètement, comment ça se passe ? Pour vérifier les documents, Terres du Son mobilise une partie des 300 bénévoles engagée avec l’ASSO. Ils prennent place sur une ligne de contrôle dédiée, juste avant la vérification des billets. Equipés d’une sorte de smartphone, ils scannent les QR codes présentés par les femmes et hommes désireux de rejoindre la prairie des grandes scènes. Deux solutions : soit leur application donne un signal vert et ça passe… Soit il est rouge et donne lieu à une seconde vérification. Dans tous les cas, une pièce d’identité est nécessaire pour vérifier que le nom correspond à celui du document médical (carte d’identité, passeport, permis de conduire).

« Je ne fais pas attention si on me présente un certificat vaccinal, un test PCR ou une attestation de rétablissement, à part quand c’est rouge » explique une jeune femme qui a 10 ans de festival derrière elle et découvre cette nouvelle tâche. Entre le contre-jour, les smartphones mal illuminés ou les papiers froissés, les bugs ne sont pas rares. Il y a aussi quelques adaptations de dernière minute… Par exemple, l’accès au site est toléré pour les personnes doublement vaccinées depuis 10 jours au lieu de 15. Le test PCR de moins de 48h tient compte de la date du dépistage et non de son heure. Donc si vous avez fait la démarche le vendredi, le résultat est valable jusqu’au dimanche. Celui réalisé le dimanche sera toujours valide le mardi.

Au moment où le 1er concert débute à 19h la file est fluide… Et si jamais ça ne passe pas, le public n’a que 30m à faire dans l’autre sens pour trouver les tentes de la Croix Rouge et d’un laboratoire privé tourangeau. Là, il est possible de faire des tests antigéniques avec résultat garanti en 15 minutes. L’association a mobilisé une quinzaine de personnes de Touraine et du Loiret pour l’occasion : des équipes de bénévoles qui multiplient les interventions du genre en entreprise ou sur des événements festifs… Mais qui ont assez peu de candidats :

« A 19h on a fait seulement 5 dépistages. L’information de notre présence avait été annoncée sur Facebook mais pas sur le site web du festival donc les gens ont pris leurs dispositions en amont »

Tout le week-end, les tentes resteront ouvertes jusqu’à 20h30, et 21h pour celle du labo. Rappelons que seule l’entrée dans la prairie payante de Terres du Son est soumise au pass sanitaire, l’accès à l’éco-village gratuit n’est pas concerné (mais le port du masque y est obligatoire).

Olivier Collet / Photos : Claire Vinson