Indre-et-Loire

Indre-et-Loire : 2 arrêtés par crainte d’une rave party

Des rassemblements pourraient s’organiser dans le département.

C’était il y a 4 ans et le spectre du teknival 2017 de Pernay plane toujours sur la Touraine : 60 000 personnes avaient fait la fête plusieurs jours durant dans un champ réquisitionné illégalement au nord de Tours. Depuis, la préfecture multiplie les mesures pour empêcher ce type d’événement de se reproduire, ce que font également de nombreux autres départements prisés des teufeurs.

La préfète Marie Lajus vient ainsi de signer deux documents qui peuvent permettre aux forces de l’ordre de verbaliser des organisateurs potentiels de rassemblements festifs sauvages. Le premier interdit la circulation des camions transportant du matériel de sonorisation ou des groupes électrogènes, et il est valable jusqu’à lundi 12 juillet 18h (on suppose qu’en cas de contrôle, exception sera faite pour d’éventuels véhicules roulant pour le festival Terres du Son de Monts qui est lui autorisé).

Le deuxième arrêté porte sur les rassemblements festifs à caractère musical et donne la possibilité de saisir le matériel destiné à diffuser le son, et même à le faire confisquer par la justice. L’objectif est notamment de ne pas créer de cluster Coid alors que l’épidémie semble repartir sous l’impact du variant Delta venu d’Inde, désormais majoritaire en France et sans doute bientôt en Touraine (on était à 40% selon les derniers chiffres).

Il est possible que ce type de restrictions se multiplie pendant l’été. Au printemps, il est fréquent que la préfecture tourangelle les enchaîne chaque week-end.