Indre-et-Loire

Bac 2021 : le meilleur taux de réussite régional c’est en Touraine

Quasiment dans toutes les filières.

Après un bac 2020 réalisé 100% en contrôle continu pour cause de coronavirus, la crise sanitaire a de nouveau perturbé l’examen de fin de lycée cette année. Très peu d’épreuves ont eu lieu selon la formule habituelle (philosophie, français), la priorité étant donné au contrôle continu. Le gouvernement a tout de même maintenu le Grand Oral, une nouveauté créée par le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer et qui consiste à interroger l’élève sur la spécialité qu’il a choisie au cours de sa scolarité.

Pour faire les moyennes, les enseignants se sont basés sur les épreuves et sur le contrôle continu. Pour la philosophie, ils ont retenu la meilleure note entre celle obtenue en cours et celle de l’examen final. Un procédé très critiqué, et qui donne les résultats suivants :

  • En Indre-et-Loire, 95,9% des candidates et candidats de filières générales ont obtenu leur diplôme du 1er coup, soit 3 269 personnes
  • Le taux de réussite tourangeau atteint 93,3% dans les sections technologiques (1 148 diplômes remis d’office)
  • Pour les filières professionnelles on compte 1 420 reçus avant rattrapage soit un taux de succès de 84,6%

Au final, l’Indre-et-Loire affiche un taux de réussite au bac de 92,7%, soit le meilleur chiffre de la région Centre-Val de Loire et deux points de plus que la moyenne nationale. La moyenne de l’académie est, elle, de 91%. La Touraine obtient les meilleurs résultats des filières générales et professionnelles mais le Cher fait un poil mieux dans les séries technologies avec 93,4% de réussite du premier coup.

Ces résultats ne sont pas définitifs : ce mercredi et ce jeudi ont lieu les sessions de rattrapage à l’oral pour les élèves ayant eu entre 8 et 10 de moyenne. Il y aura également la session de remplacement du mois de septembre, ouverte par exemple aux jeunes malades au moment des épreuves de juin. A noter que la formule précise du bac 2022 n’est pas encore définie, le ministre Blanquer ayant émis le souhait de renforcer encore le contrôle continu, possiblement au détriment des épreuves finales.