Indre-et-Loire

Nouveau en Touraine : un labyrinthe déjanté dans un champ de maïs sur 4ha

On va aimer se perdre à Montlouis…

Un pied de maïs ça dépasse vite les 2m, même les basketteurs se font surclasser. Alors quand on en a partout autour de soi, impossible de distinguer clairement l’horizon : on peut facilement se perdre… C’est exactement le but des labyrinthes Pop Corn qui comptent 25 sites partout en France pour l’été 2021… dont un aux portes de Tours, entre Véretz et Montlouis-sur-Loire. Une première dans le département.

Le concept du labyrinthe à taille surhumaine n’est pas nouveau mais il se développe car ça plait aux familles (pour sa part la franchise bretone existe depuis 2009, dans la région on pense aussi au labyrinthe de Beaugency qui propose des activités tous les ans). L’idée c’est que pendant près d’1h30, on voyage au cœur de la végétation pour trouver la sortie… mais aussi s’amuser sur des jeux en bois ou résoudre des énigmes.

Le parcours tourangeau nous est promis 100% inédit et unique dans le pays, tracé au milieu d’un champ de 4ha loué à un agriculteur qui cultive du maïs pour l’alimentation des animaux. Des plants qui seront moissonnés en fin de saison, donc pas de pertes (hormis sur l’espace dédié aux allées). Par ailleurs, on nous indique que l’exploitant est engagé dans un projet d’agriculture durable impliquant la protection des sols.

Des nuits de l’horreur fin juillet et fin août

L’homme qui pilote ce projet d’activité estivale s’appelle Nicolas Brunot, un entrepreneur qui a vendu du matériel de bloc opératoire avant dans ce lancer dans le business labyrinthique en Maine-et-Loire en 2020 puis dans le 37 en cette année 2021. « Nous proposerons deux parcours : les jeux en bois ou les énigmes, à partir de 7 ans. Dans les deux cas il faudra trouver un code pour sortir » explique le gestionnaire. Premier lâcher d’aventurières et d’aventuriers programmé le 3 juillet sur un parcours qui fera environ 4km (un peu plus ou un peu moins selon les détours que vous ferez). Bonne nouvelle : on peut s’arrêter en route pour se restaurer et reprendre des forces…

« Il n’y a aucune contrainte particulière, c’est accessible à tous. Souvent les grands parents viennent avec les petits enfants » détaille Nicolas Brunot. Tarifs : 6€ en matinée, 7€ l’après-midi… et 8€ pour les nocturnes du vendredi et samedis : « Notre thème cette année c’est le petit sorcier, donc un univers proche d’Harry Potter. Nous allons aussi proposer des nuits de l’horreur les 22 juillet et 19 août avec des zombies dans le labyrinthe. » Pour ces soirées-là, pensez à venir avec la lampe torche. Le lieu emploiera 4 personnes et pourra accueillir 250 clients en simultané. Selon l’évolution de la saison, il pourrait aussi ouvrir lors des week-ends de septembre.

Olivier Collet