Indre-et-Loire

[ils l'ouvrent] Des pompiers tourangeaux pèsent sur les élections départementales

A quelques jours du scrutin.

La campagne des élections départementales s'achève ce vendredi soir en Indre-et-Loire, en attendant le 1er tour prévu ce dimanche 20 juin (puis le 2e dimanche 27 juin). Organisé en même temps que les élections régionales, le renouvellement du Conseil Départemental a son importance puisque son équipe d'élus gère les collèges, les routes, la politique touristique, le social (protection de l'enfance, RSA, handicap).... Parmi ses compétences, on trouve aussi le financement du Service d'Incendie et de Secours (le SDIS). C'est le Département qui finance les investissements des pompiers.

Au cours des six dernières années, plusieurs conflts ont concerné le SDIS37, que ce soit pour des sujets nationaux (la prime de feu, finalement accordée), relationnels (des difficultés avec le Colonel à la tête du service) ou locaux (le manque de moyens).

C'est justement sur ce dernier point que le syndicat CFTC s'exprime juste avant le scrutin, lui qui est la principale organisation représentative des pompiers professionnels du département. "A l’aube du renouvellement possible de vos mandats de conseillers départementaux ou à votre entrée dans l’hémicycle départemental, nous aimerions connaitre vos réelles volontés quant à l’amélioration du service public de secours, qui nous le rappelons est l’outil de tous les citoyens" écrit-il dans une lettre ouverte transmise cette fin de semaine.

Les pompiers se posent plusieurs questions, en particulier après des difficultés opérationnelles dans la journée de ce mercredi 16 juin (un incendie à La Riche, un autre dans le Chinonais, un accident à Château-Renault... Et du coup une désorganisation dans les moyens à envoyer) :

"Nous nous interrogeons légitimement sur cette situation que nous qualifions d’intolérable, d’autant plus que la saison estivale approche avec son lot de feux d’espaces naturels et de feux de forêt avec du matériel obsolète et un manque de personnels qualifiés disponibles !"

"Cela fait des mois, pour ne pas dire des années que nous dénonçons la diminution de la capacité de réponse opérationnelle" écrit la CFTC qui demande aux candidats et aux candidats de se positionner sur les solutions à mettre en place pour assurer rapidité et qualité des interventions mais aussi sur la carte des centres de secours. Elle dénonce notamment le projet de construire une caserne à Montlouis + une à Saint-Pierre-des-Corps plutôt que de mutualiser un centre sur l'Est de l'agglo de Tours.