Indre-et-Loire

Pourquoi il y a une grosse borne devant la médiathèque de Loches ?

C'est de l'art.

C'est un projet qu'on peut voir comme complémentaire à la reprise progressive des bibliothèques et à la réouverture annoncée des musées dès le 19 mai. Jusqu'au 28 juin, la ville de Loches accueille une étrange borne géante devant sa médiathèque Jacques Lanzmann. C'est tout simplement une borne d'art contemporain, mise au point par un collectif d'artistes baptisé Le pays où le ciel est toujours bleu.

Pendant ses deux mois de présence dans la ville, cette petite structure va accueillir deux expositions. Comme c'est en plein air on peut en profiter comme on veut, quand on veut, et bien sûr gratuitement.

"La borne a pour ambition de mettre en contact le grand public avec l’art contemporain : de multiplier les rencontres, de surprendre le passant et d’offrir un large questionnement" explique la ville. "Pour les artistes invités, c’est un lieu d’expression qu’ils peuvent investir. Le public accède aux œuvres par une démarche naturelle et commune à chacun d’entre nous : le lèche-vitrine" poursuit son texte de présentation.

Actuellement, c'est Le reflet impossible de Pierre Corthay qui s'affiche ainsi. Depuis une dizaine d’années, son matériau de prédilection est le carton. Si ce matériau est primordial, la couleur est le véritable sujet de sa démarche artistique. « J’ai imaginé un paysage, recréant un espace ouvert dans une boîte fermée. Les plaques de carton sont découpées et peintes de couleurs différentes pour définir un horizon aux lignes douces et cursives. L’œil du spectateur tente de reconstituer le reflet fantôme et créeainsi son paysage intérieur » dit-il dans le pitch de son projet.

Autre proposition attendue en juin : Le reflet de Louis Gary, une discussion entre quatre bas-reliefs de petit format. Ces œuvres en polystyrène plâtré et peint, inspirées par des choses vues, des souvenirs et des rêves, proposent aux passants de s’arrêter pour regarder des objets qu’on oublie parfois : les tableaux.