Indre-et-Loire

Vaccins anti-Covid en Touraine : 3 fois plus de doses promises dans les prochaines semaines

Après un creux dans les livraisons.

Où en est-on de la vaccination contre la Covid-19 dans notre région ? 259 000 injections réalisées depuis fin décembre selon les chiffres de l’Agence Régionale de Santé avec 87 603 personnes qui ont reçu deux doses. C’est environ 4% de la population du Centre-Val de Loire. En Touraine, 6,14% de la population a été piquée au moins une fois avec une seringue contenant du Pfizer, du Moderna ou de l’AstraZeneca, soit un chiffre comparable à la moyenne nationale. Selon le site VaccinTracker, 61% des résidents d’EHPAD du département ont une immunité complète.

Le problème c’est que ça reste faible pour ralentir l’épidémie et espérer un desserrement des contraintes sanitaires…

« Ça ne va jamais assez vite mais on observe une accélération certaines » souligne le CHU de Tours qui a vacciné environ 35% de personnel soit 3 500 personnes (jusqu’à 77% des médecins, 50% pour les effectifs à la santé fragile). « C’est beaucoup et pas beaucoup » nous dit le président de la communauté médicale d’établissement Frédéric Patat, qui se réjouit de voir les prises de rendez-vous augmenter malgré une défiance importante envers le produit d’AstraZeneca (redouté pour ses effets secondaires et une efficacité plus faible pour des personnes très exposées au risque d’infection).

Des vaccinations le soir et le week-end ?

Au total, le CHU tourangeau a réalisé plus de 7 000 injections en deux mois et demi puisqu’il s’occupe aussi de ses patients, de la psychiatrie ou encore de foyers de migrants, « peut-être bientôt de la maison d’arrêt une fois que le cluster en cours se sera apaisé » indique la directrice Marie-Noëlle Gérain-Breuzard. Le week-end dernier, 650 personnes ont été piquées en deux jours sur le site de Bretonneau à Tours.

Ce type d’opération le samedi et le dimanche est amené à se reproduire mais à l’heure de la publication de cet article la préfecture d’Indre-et-Loire est incapable de dire si ce sera possible ce week-end ou pas. Il se trouve qu’il y a actuellement « un creux » dans les livraisons de flacons mais elles devraient « augmenter significativement dans les prochaines semaines avec une multiplication par trois des arrivées d’ici la mi-avril. » Aucun chiffre précis ne nous a été communiqué. Néanmoins, les autorités espèrent pouvoir proposer rapidement plus de créneaux de rendez-vous dans les centres grand public, y compris le soir et le week-end. Des ouvertures de centres ou des opérations itinérantes pourraient également venir compléter le dispositif actuel tout simplement saturé de demandes insatisfaites.