Indre-et-Loire

Coronavirus : pas d’emballement de l’épidémie en Indre-et-Loire

Les chiffres sont stables.

Après une hausse potentiellement alarmante en début de semaine, les chiffres de contaminations au coronavirus semblent se tasser en Indre-et-Loire. C’est en tout cas ce que l’on peut conclure avec les derniers chiffres mis à disposition ce vendredi par l’Agence Régionale de Santé.

Du point de vue des autorités, les données restent élevées dans notre département avec 6,4% de tests positifs soit 1 170 cas du 23 février au 1er mars (pour un total de 18 211 dépistages). Néanmoins, ces données se trouvent inférieures à la moyenne du Centre-Val de Loire qui est de 6,7% de résultats détectant une infection à la Covid-19 (de 5,9% dans l’Indre à 8,3% en Eure-et-Loir, département placé en surveillance renforcée par le gouvernement et où les centres commerciaux non alimentaires de plus de 10 000m² sont désormais fermés, contre 20 000m² en Touraine).

Le taux d’incidence tourangeau est lui stable avec une estimation de 193 cas pour 100 000 habitants et 211 dans la métropole de Tours. C’est en dessous du seuil d’alerte fixé à 250. Cela dit, l’agglo d’Orléans reste bien moins touchée (143).

A l’hôpital, le nombre de malades en réanimation a progressé avec 41 patientes et patients en soins intensifs au dernier comptage de l’ARS, mais aussi 76 personnes soignées en service de médecine conventionnelle (chiffre en repli). 480 décès liés au coronavirus sont à déplorer en Indre-et-Loire depuis le 1er septembre 2020 et le début de la deuxième vague, 3 200 en un an sur l’ensemble de la région Centre-Val de Loire.