Indre-et-Loire

Covid-19 en Touraine : l’épidémie reste sur un haut plateau

En très légère augmentation.

Pas de gastro en ce moment en Indre-et-Loire, un peu de varicelle (notamment dans le Chinonais)… Et du Covid. Voilà le bilan des dernières données médicales connues pour le département. En semaine l’Agence Régionale de Santé publie de nouvelles données toutes les 48h sur les tests et les infections recensées. Les chiffres de ce mercredi sont en légère augmentation par rapport à ceux du 1er mars. Voici le détail…

Du 21 au 27 février, 1 195 cas Covid ont été confirmés en Touraine, soit 6,4% de tests positifs sur un total de 18 642 dépistages. Notre territoire a le 3e taux de positivité le plus élevé de la région derrière l’Eure-et-Loir (8,6%) et le Cher (7,1%). C’est aussi la zone du Centre-Val de Loire où l’on teste le plus.

Concernant le taux d’incidence, il est à 197 cas pour 100 000 habitants, à peine plus élevé que lundi. Néanmoins on monte à quasiment 220 dans la Métropole de Tours, quand Orléans n’est qu’à 140. Cela reste tout de même en dessous des 247 cas pour 100 000 habitants de l’Eure-et-Loir, département placé en surveillance renforcée depuis une semaine et donc sous la menace de nouvelles restrictions. La situation y est tout de même moins préoccupante que le Pas de Calais ou la région parisienne d’autant que le chiffre est en léger repli (253 lundi). Rappelons que les autorités sanitaires ont fixé un seuil d’alerte à 250 cas pour 100 000 habitants. On n’en est pas loin mais il n’est pas atteint.

A l’hôpital, on compte 79 patients Covid en service de médecine conventionnelle et 39 en réanimation (+2 en 48h). Aucun nouveau décès dans le département ces deux derniers jours, 479 depuis le 1er septembre.

Au sujet de la campagne régionale de vaccination, quasi 203 000 doses ont été administrées, 68 329 personnes ont reçu deux injections.