Indre-et-Loire

Petite hausse des cas Covid en Indre-et-Loire

Mais on reste en dessous de la moyenne nationale.

Selon les derniers chiffres de l’Agence Régionale de Santé, les cas Covid détectés ont légèrement progressé ces derniers jours dans le département d’Indre-et-Loire : 18 388 tests menés du 16 au 22 février avec 1 032 résultats positifs soit un taux de 5,6% alors qu’il était tombé à 5,2% il y a quelques jours. Cela dit, on reste bien en dessous de la moyenne régionale de 6,3% (8,4% en Eure-et-Loir, département placé en surveillance renforcée par le gouvernement et qui pourrait être concerné par des mesures de restrictions supplémentaires début mars, à l’image de celles mises en place à Nice et Dunkerque avec un confinement pendant le week-end).

Concernant le taux d’incidence tourangeau, il est légèrement au-dessus de la moyenne du Centre-Val de Loire avec 170 cas estimés pour 100 000 habitants et 187 au sein de Tours Métropole (c’est plus que dans l’agglo d’Orléans).

La pression hospitalière reste conséquente mais relativement stable avec 89 personnes Covid positives soignées ce vendredi en service de médecine conventionnelle, 34 en réanimation. 468 décès ont été recensés depuis le 1er septembre dans le département dont 238 à l’hôpital, les autres dans des établissements d’accueil type EHPAD. L’un des plus touchés c’était Debrou à Joué-lès-Tours… où la situation s’améliore : selon la direction, pour la deuxième semaine consécutive, tous les tests pratiqués sont revenus négatifs. Rappelons que le site a été le premier à bénéficier de la vaccination en Indre-et-Loire. 109 résidents ont reçu deux doses de Pfizer.

D’ailleurs, au niveau régional, ce sont désormais 59 423 personnes qui ont eu leurs deux injections anti-Covid.