Indre-et-Loire

[En vitrine] Vins, crackers ou tartinades : le meilleur du Chinonais dans des box alléchantes

Elles partent partout en France.

[En vitrine] c’est la rubrique d’Info Tours dédiée à l’actualité commerciale en Indre-et-Loire.

 ---------------

La création de Chinon My Love c’est un peu le résultat d’une histoire d’amour.

Née à Paris, Mélanie a passé son enfance entre la capitale et les Landes avant de traverser la planète direction la Polynésie en 2007. Sortie d’une école de commerce, titulaire d’un BTS en commerce international, celle qui rêvait d’ouvrir une épicerie aux Etats-Unis commence sa carrière dans la lessive et la dégustation de vin. Elle embraye avec un poste dans une plateforme logistique jusqu’au moment de rencontrer sa future épouse, originaire de Chinon et qui travaille dans le secteur du médical et du handicap. Constat des deux femmes : ça va être compliqué de bâtir un projet de vie avec épanouissement professionnel en Polynésie. Ça se fera donc en Touraine. Nous sommes en 2012.

« Chinon c’est une ville qui offre de bons compromis » raconte Mélanie une « ultra-parisienne » vite devenue fan de son nouveau camp de base où elle travaille en mission locale, préside une asso rock et va jusqu’à figurer sur une liste aux dernières élections municipales.

En parallèle, elle cherche à créer son activité : « La vente de vin ne m’intéressait pas car je ne suis pas œnologue. J’avais quand même envie de remercier Chinon pour ce que la région m’a apporté quand je suis arrivée. Dans le cadre de mon travail en mission locale, j’ai vu que les viticulteurs n’avaient pas forcément de quoi payer un salarié pour leur commercialisation alors j’ai créé Chinon My Love. »

Ce projet, c’est un site marchand de produits du Chinonais avec la possibilité de se faire livrer mensuellement une box où l’on trouve différents produits du coin (en particulier du vin, et globalement tout le nécessaire pour l’apéro). « Je ne vends que ce que je goûte et ce que j’aime » explique Mélanie qui s’adresse en particulier aux expats’ : « J’ai connu le manque en Polynésie. Les mangues c’est bien mais à un moment tu as envie d’un truc qui te rappelle chez toi. » Lancées en septembre, envoyées mensuellement depuis, ses premières box partent à Strasbourg, Marseille, Montpellier… Mais aussi en Angleterre, chez les copains des Landes ou de la Polynésie. L’occasion de mettre en valeur des crackers au chèvre, une tartinade de courgettes ou des chocolats fabriqués à Chinon.

Mélanie met un point d’honneur à sélectionner des produits de qualité… Mais aussi des productrices et producteurs qui ont des valeurs, et s’investissent par exemple pour l’intégration des jeunes ou l’inclusion des femmes dans l’emploi. Les tarifs : 19€90 la box hors frais de port, et un peu plus si on rajoute des extras. Quand la situation sanitaire s’arrangera, la Tourangelle espère également organiser des événements type ventes privées sur Paris.

En attendant ce sera plutôt des visio-dégustations ou la mise à disposition de coffrets d’accueil dans les hôtels. « C’est une jolie aventure, avec de beaux produits. Beaucoup de gens m’aident alors ça me motive » conclut l’entrepreneuse.

Olivier Collet