Indre-et-Loire

[En vitrine] Un site web tourangeau pour organiser un mariage écolo

Il vous aide à trouver un traiteur bio ou des fleuristes qui travaillent avec des fleurs locales.

« On a estimé l’impact environnemental d’un mariage c’est 15 tonnes de CO2 rejetées. Avec 220 000 mariages par an en France, le marché correspond à la consommation d’une ville comme Bordeaux » attaque Guillaume Parthenay. Ce Tourangeau aujourd’hui établi à Nantes est le cofondateur de Margoo, un annuaire de professionnels du mariage écoresponsable qui vient de voir le jour. Cette aventure il s’y lance avec Jean-Baptiste, copain de l’école maternelle et ingénieur informatique.

Le projet a pris forme au cours de l’année 2020 : « On a lancé l’entreprise le 13 mars, on était bien contents d’avoir un projet pour s’occuper pendant le premier confinement. Ça nous a permis de nous adresser à des professionnels disponibles alors que d’habitude ils sont en plein rush. » Le but des deux hommes est de recenser un maximum d’entreprises françaises qui voient le mariage sous un prisme moins énergivore. Pas simple pour une grande fête qui rassemble des dizaines et des dizaines de personnes… Mais il semble possible de faire des efforts « en favorisant le covoiturage entre les invités, en sélectionnant un traiteur bio ou un fleuriste qui travaille avec des fleurs françaises. Il y a une influence réelle : 1 rose c’est 1kg de CO2. On peut également travailler avec un photographe qui ne donnera pas ses clichés sur une clé USB mais directement dans un fichier dont la durée de mise en ligne sera courte. »

Margoo ne se voit pas comme un wedding planer – d’ailleurs il recense des contacts d’organisatrices et d’organisateurs de cérémonies. Son objectif c’est de proposer une sélection de professionnels référencés selon des critères définis par ses fondateurs après étude des valeurs de l’entreprise et des entretiens avec ses équipes : « Ce qu’on se demande c’est est-ce qu’on serait capable de faire appel à leurs services pour notre propre mariage et si ils sont transparents sur leurs produits. » Des sociétés qui travaillent dans notre région mais aussi ailleurs en France, l’ambition du site étant de se développer à l’échelle nationale. Aujourd’hui on y trouve une quarantaine d’adresses, Guillaume Parthenay en vise 100 fin février et le double au printemps.

Alors que l’année 2021 parait encore incertaines pour le secteur des unions, ce nouvel acteur vise en priorité les couples qui préparent leur fête pour 2022 ou plus tard. « On est vraiment là pour faciliter l’organisation mais on ne remplacera pas l’humain. Nous sommes un intermédiaire pour faciliter la sélection de prestations » souligne le cofondateur. Selon lui, « nous ne sommes pas là pour juger mais pour expliquer comment on peut limiter son impact sur l’environnement. Un mariage où on fait tous les efforts possibles on peut descendre à 4-5 tonnes de CO2 émises », donc trois fois moins que la moyenne.

Question tarifs, est-ce que c’est plus cher de faire un mariage « vert » ? « Les tarifs sont comparables » répond Guillaume Parthenay. « Oui, un traiteur qui va se fournir en local plutôt qu’à Rungis aura des tarifs plus élevés mais si on diminue la viande et qu’on fait attention aux quantités pour ne pas gâcher la note sera similaire » argumente-t-il par exemple.

Plus d’infos : www.margoo.fr.