Indre-et-Loire

Un exercice de sûreté nucléaire à la centrale d'Avoine-Chinon

Ce mardi 1er décembre.

C'est la saison des exercices de sécurité : après Primagaz à Saint-Pierre-des-Corps et une usine classée Seveso de Mettray, la préfecture d'Indre-et-Loire et EDF annoncent l'organisation d'un exercice de sûreté nucléaire ce mardi à la centrale d'Avoine-Chinon.

"Cet exercice a pour objectif de tester lesdispositifs d’alerte et de gestion de crise qui seraient déployés par les pouvoirs publics et EDF afin d’assurer la protection de la population dans l’hypothèse d’un accident nucléaire" est-il expliqué. L'enjeu est de véirifier qu'en cas de problème l'information remonte rapidement et que les riverains soient informés au plus vite pour prendre les dispositions nécessaires (utiliser les comprimés d'iode fournis en pharmacie pour les personnes vivant proches d'une centrale, par exemple).

"La centrale de Chinon simulera, à partir d’un scénario fictif non connu des participants, un accident technique qui nécessitera la mise en œuvre des dispositions prévues par son Plan d’Urgence Interne. L’exercice permettra de tester la chaîne de décisions des pouvoirs publics dans le cadre d’un déclenchement fictif par la préfète d’Indre-et-Loire du Plan Particulier d’Intervention" ajoutent la préfecture et EDF. Le scénario a néanmoins été adapté à la situation de crise sanitaire :

"Les dispositifs d’alerte et d’évacuation des habitants des communes concernées par le plan particulierd’intervention ne seront pas testés, et le quotidien de ces populations ne sera nullement affecté par latenue de cet exercice. Les élus des communes concernées ont toutefois été informés."

L’exercice mobilisera les personnels d’astreinte de la centrale nucléaire de Chinon, les appuis techniques d’EDFau niveau national et les circuits d’expertise, de contrôle et de décision des pouvoirs publics. Seront également mobilisés des services de l'Etat, les pompiers ou les gendarmes.