Indre-et-Loire

[Il l’ouvre] Le choc à Semblançay : le moulin ferme, 15 salariés licenciés

Le maire est très agacé.

« Axiane, non à la fermeture » peut-on lire en lettres capitales sur une banderole accrochée à l’entrée du site des Grands Moulins de Semblançay. C’est le maire du village qui partage la photo sur les réseaux sociaux. Antoine Trystram est très en colère :

« Je l’ai appris il y a moins d’un mois parce que j’ai vu les employés. Je n’ai même pas reçu un courrier officiel de l’entreprise. La raison invoquée c’est l’épidémie de Covid mais je pense qu’elle profite de la situation pour une restructuration. Le directeur du site m’a dit que la société ne voulait pas vendre à un repreneur. Je vais donc me retrouver avec une friche industrielle, qu’est-ce que je vais en faire ? »

Avec cette fermeture annoncée pour le mois de mars 2021, c’est la fin de plus d’un siècle d’histoire locale pour les Grands Moulins de Semblançay. Actuellement 15 personnes travaillent sur le site qui fournit de nombreux boulangers du département, à Semblançay bien sûr, mais aussi à Tours. Antoine Trystram évoque un coup dur pour la profession et l’écologie :

« 15 personnes vont se retrouver au chômage alors que ce moulin fabrique des farines de label rouge, que c’est un des deux seuls moulins du groupe qui le fait. On met un point d’honneur à fabriquer en circuit court et on met ce moulin à mal alors que le plus proche qui appartient au même groupe est à 200km. Ça veut dire quoi ? Qu’on va avoir des camions qui feront 200 bornes pour livrer nos boulangers ? »

La société Axiane fait partie du groupe Axereal, qui est une coopérative d’agriculteurs. Le siège social est basé à Olivet, près d’Orléans. « Je suis allé à une réunion de salariés pour leur dire mon soutien » indique encore l’élu local qui craint que l’information passe un peu inaperçue au milieu de toutes les mauvaises nouvelles économiques liées à la crise sanitaire : « Plusieurs salariés ont plus de 50 ans. Pour eux ça va être compliqué. » Un des employés aurait tout de même déjà trouvé un emploi dans une autre entreprise locale.

Olivier Collet

Nous avons cherché à joindre le siège loirétain de l’entreprise par mail et par téléphone mardi après-midi, sans succès.