Indre-et-Loire

[#MIAM] Les plats de terroir de l’Auberge du Mail

Un restaurant à découvrir à Cormery.

[#MIAM] c’est la rubrique d’Info Tours consacrée à la gastronomie. On y teste notamment les restaurants du département (bien sûr on paie l’addition).

 ---------------

Au cours d’un reportage pour le magazine 37 degrés, on avait mangé au bord de la D943, quasiment à mi-chemin entre Tours et Loches. Une pizza qui ne nous laisse pas un mauvais souvenir. Nous voici de retour sur l’un des axes principaux du département d’Indre-et-Loire avec – une fois de plus – le besoin de casser la croûte. On se trouve à Cormery qui héberge un restaurant assez connu : L’Auberge du Mail.

On a tous le souvenir de restaurants que l’on pouvait fréquenter enfants, en famille. Ces tables à l’ambiance unique, un peu comme à la maison, avec un accueil chaleureux, une décoration un peu chargée ou guindée mais qui respire la sincérité. Ces moments remontent quand on s’installe à une table de L’Auberge du Mail (qui dispose également d’une élégante terrasse aux beaux jours). Nappes, mobilier, vaisselle… On est à mille lieux de la décoration contemporaine parfois stéréotypée qui fleurit à tout va dans les nouveaux établissements. Ici on reçoit avec bois brut, moquette épaisse et bibelots.

La carte de L’Auberge du Mail est en accord avec son ambiance, avec la présence de plats on ne peut plus traditionnels mais qui deviennent rares. C’est en particulier le cas de cette entrée du menu du midi (28€ pour entrée, plat dessert, 23€ pour entrée-plat ou plat-dessert) : une terrine de chair de queue de bœuf maison, avec salade et confiture d’oignons. La queue de bœuf est rarement utilisée en cuisine alors qu’on peut en faire de bonnes choses et on en a une preuve dans l’assiette. Au passage on apprécie que le pain soit servi avec un bon beurre demi-sel, ça fait toujours la différence.

Les plats sont dans la même veine, avec notamment une andouillette sauce moutarde ou une fricassée de poulet au curry. A la carte : tête de veau, rognons mais aussi cervelle et ris d’agneau en entrée. Bien sûr on peut aussi commander du magret de canard, une poulette de Racan (c’est du local), un filet de dorade ou – pour notre menu du midi – une honnête escalope de saumon sauce à l’aneth. Ici on ne s’embarrasse pas à vous faire une présentation graphique, la cuisine se doit de nourrir. On écarquillera tout de même les yeux devant l’immense plateau de fromage. A noter : des bouteilles de vin à moins de 20€ sur la carte.