Indre-et-Loire

[En vitrine] Lampes ou objets déco : les belles créations recyclées de Met’All Art

Tout est fabriqué à Neuillé-Pont-Pierre.

[En vitrine] c’est la rubrique d’Info Tours consacrée à l’actualité commerciale en Indre-et-Loire.

 -------------

Jean-François Lazuckiewiez est soudeur à la SNCF et ça fait 7 ans qu’il travaille pour la compagnie ferroviaire. Son job au plus près des rails l’amène à se déplacer un peu partout dans la région, parfois jusqu’à Nevers. Originaire des Ardennes, il a suivi sa femme en Indre-et-Loire il y a 19 ans et il s’est installé en périphérie de l’agglo tourangelle. Depuis Neuillé-Pont-Pierre, il pilote un projet personnel baptisé Met’all Art, consistant à créer de beaux objets à partir de pièces de récup’.

« Je n’achète rien » nous explique l’homme de 37 ans qui venait de remplir son coffre de pièces entreposées chez une dame avant de nous rejoindre pour l’apéro. Du coup, son garage ressemble à une caverne d’Ali Baba et il pioche dedans pour créer des lampes, des robots ou ce qui lui passe par la tête.

Jean-François dit qu’il a « toujours eu un goût pour la mécanique » ce qui l’a amené à faire des études de tourneur-fraiseur option soudure puis chaudronnerie. Également musicien, il ajoute que ça fait des années qu’il gravite dans le monde de l’art (dessin, peinture, gravure). Même qu’un jour il se voit bien ouvrir un salon de tatouage. Au départ les objets en métal c’était surtout pour le fun : « Je les gardais pour chez moi et on a commencé à me demander si je ne voulais pas les vendre. »

Le déclic est arrivé pendant le confinement de cette année 2020, avec la création d’une société au mois d’avril. Depuis, il vend quelques pièces en acier, alu ou inox à des particuliers, en se faisant connaître sur les réseaux sociaux ou via quelques expositions comme celle que lui offre la ressourcerie de Saint-Antoine-du-Rocher ou un magasin de musique de Saint-Cyr-sur-Loire. Ses créations sont assemblées à base de pièces mécaniques mais aussi d’objets du quotidien comme… des poêles. « Les trois quarts du temps j’assemble plusieurs pièces pour faire une forme d’oiseau, de robot… Ma plus belle pièce c’est un hippocampe d’1m30 de haut que j’ai mis 30h à réaliser. » Son fils de 4 ans et demi a eu droit à un Minion.

Tout n’est pas en métal : Jean-François se sert également du bois, du verre et achète quelques accessoires pour que l’ensemble soit fonctionnel. Parfois, il laisse volontairement rouiller une pièce avant de la traiter pour lui donner un aspect vintage. Ce qui l’importe le plus, c’est le recyclage. Ses premiers prix débutent à 50€.

Le compte Instagram de Met'all Art est ici, et sa page Facebook par là.