Indre-et-Loire

Cet été, forte crainte de feux de forêt ou de broussailles en Indre-et-Loire

Les pompiers s’organisent et rappellent les bons gestes.

220 interventions pendant l’été 2019, en moyenne 2 par jour.

450 hectares brûlés, l’équivalent du tiers de la superficie d’une commune comme Avoine.

Voilà el bilan des feux de végétation pour l’été 2019 en Indre-et-Loire, saison marquée par des canicules à répétition et très, très peu d’eau. « C’était une année particulièrement forte dans notre département mais aussi dans toute la zone Ouest et Nord » explique le colonel Paturel qui commande les pompiers d’Indre-et-Loire… et qui craint une répétition du scénario pour 2020, « car l’hiver a été peu pluvieux, la végétation est assez sèche et on nous promet des chaleurs importantes en juillet-août. »

Pour l’instant, pas d’alerte particulière en Touraine. Les moissons n’ont pas commencé, et les pluies de la mi-juin ont donné un peu de répit aux champs et aux forêts avant la hausse du thermomètre. Cela dit, il suffit d’une étincelle pour que des hectares s’embrasent, le SDIS37 lance donc une campagne d’information pour rappeler les bons gestes au monde agricole ou aux personnes qui se baladent dans la nature, histoire d’éviter les imprudences et de gagner de précieuses minutes en cas de problème.

La base, c’est de ne pas jeter de mégot par la fenêtre de sa voiture (en plus ça pollue) et de ne pas faire de feu ou de barbecue en pleine nature, à fortiori les jours où les températures s’affolent et où le soleil tape fort. On proscrit le camping sauvage et – le cas échéant – on respecte les interdictions d’aller en forêt (ça arrive quand les risques sont extrêmes et sur décision de la préfecture).

Dans les champs, l’enjeu est de donner l’alerte au moindre incident : « Parfois les agriculteurs n’ont pas pris de téléphone et perdent du temps pour nous alerter » déplore le colonel Paturel qui conseille donc de garder un portable avec soi mais aussi d’avoir un extincteur dans sa machine ou une bonbonne d’eau sur la propriété pour commencer à éteindre les flammes ou mouiller la végétation pour ralentir leur propagation, le temps que les moyens arrivent. Il faut savoir qu’un feu de végétation peut très vite prendre de l’ampleur, surtout en cas de vent fort.

Et pour appeler les pompiers, il suffit de composer le 18 ou le 112 depuis n’importe quel téléphone. Donnez-leur en premier votre localisation précise afin d’orienter facilement les secours.