Indre-et-Loire

3 petites histoires de châteaux tourangeaux ouverts ce week-end

Un par jour pour la Pentecôte.

On fait quoi ce week-end ? Il va faire super beau et beaucoup d’entre vous ne travailleront pas lundi pour la Pentecôte. Plein de bonnes raisons de sortir même si on ne doit toujours pas dépasser la limite des 100km (ce sera seulement possible à partir du 2 juin). On a donc pioché dans notre carte des sites touristiques déjà ouverts en Indre-et-Loire pour vous emmener à la découverte de châteaux du département, pas forcément les plus connus mais c’est sûr vous n’aurez pas de mal à y respecter les distances entre visiteurs, et c’est toujours super agréable de s’offrir comme ça une balade avec de l’espace pour apprécier le monument.

 

Pour vous donner envie, on a sélectionné quelques pans d’histoire sympathiques de trois monuments...

 

Château de Gizeux :

Un très beau monument où l’on peut dormir et om François Ier est venu séjourner à deux reprises (il y a cinq siècles). Une galerie porte son nom et sur le site on apprend ceci à son propos : « A la Révolution française, les habitants du village sont venus protéger les peintures de la galerie en les recouvrant d’une épaisse couche de torchis. Ainsi les symboles royaux étaient cachés à la vue des révolutionnaires. À l’époque, ces murs de torchis devaient être provisoires, mais l’histoire en a décidé autrement... » Juste à côté il y a aussi la Galerie des Châteaux qui représente les plus grandes demeures royales sur 400m².

 

Château de Valmer :

Connu pour ses vins et ses jardins, il mérite aussi qu’on s’y arrête pour sa chapelle troglodytique « creusée dans le tuf en 1524. Elle se compose de deux nefs d'inégale largeur, de deux travées chacune voûtées sur croisées d'ogives surbaissées. Un petit sanctuaire prolonge la nef principale et abrite l'autel dont le tombeau est décoré d'un retable en triptyque. Cette chapelle abrite un magnifique autel en bois polychrome, des fonts baptismaux romans, une imposante statue de Saint Martin et deux vitraux du 16ème siècle représentant la guérison d'une possédée et le miracle de l'araignée » apprend-t-on sur le site du monument.

 

Château de Montpoupon :

En plus de la chambre du roi qui aurait accueilli François Ier pour une chasse à courre, on admire particulièrement cette cuisine avec sa batterie de 150 casseroles et autres ustensiles en cuivre. Ça fait 43 ans qu’on n’a rien mitonné dans cette pièce mais tout y est encore superbe : mini-four, chauffe-plat, écrémeuse, moule à faisselle… et même la sorbetière si vous avez envie d’une glace pour le goûter. L’ensemble est dans le style du XIXe siècle.

 

Parmi les autres châteaux rouverts : le Rivau, Langeais, Amboise, l’Islette à Azay-le-Rideau… Blois, Chaumont-sur-Loire, Cheverny ou Saumur dans les départements d’à côté.