Indre-et-Loire

Les restaurants tourangeaux pourraient rouvrir le 2 juin (si on reste en zone verte)

Une annonce du premier ministre.

L’annonce était programmée pour la fin du mois de mai, elle est arrivée plus tôt que prévu. Ce jeudi matin le 1er ministre Edouard Philippe participait à une visioconférence sur le secteur du tourisme, avec deux élus tourangeaux autour de la table : le maire de Tours Christophe Bouchet, vice-président en charge du tourisme à Tours Métropole et le sénateur d’Indre-et-Loire Serge Babary.

Le chef du gouvernement a fait un discours à l’issue de ce rendez-vous, avec deux annonces principales à retenir :

  • Cet été on pourra partir en vacances partout en France sans limite de distance, et ça compte aussi pour l’outre-mer. Quelques restrictions sont quand même envisageables selon la situation sanitaire en juillet-août
  • Les professionnels de la restauration pourraient rouvrir dès le 2 juin dans les départements de la zone verte où le coronavirus circule peu

A ce jour, l’Indre-et-Loire fait partie de cette zone verte et si ça dure, les bars-cafés-restaurants pourront donc reprendre le service à table dans un peu plus de deux semaines alors qu’ils ne peuvent actuellement proposer que des ventes à emporter ou en livraison. Dans toute la France, l’hôtellerie-restauration représente un million l’emploi c’est dire l’enjeu de ne pas rester sans activité trop longtemps pour ces établissements. De nombreux professionnels du secteur s’attendent d’ailleurs à ce que certaines adresses ne rouvrent pas. En revanche on ignore encore dans quelles conditions précises se ferait cette reprise d'activité pour éviter des contaminations entre clients (un espacement des tables est envisageable, ce qui réduirait la capacité des établissements et potentiellement leur rentabilité).

Parmi les autres annonces d’Edouard Philippe : l’autorisation de recourir au chômage partiel jusqu’à fin 2020 pour tout le secteur du tourisme et de l’événementiel (rappelons que les grands événements de plus de 5 000 personnes sont au moins interdits jusqu’en septembre) ; l’accès au fonds de solidarité est garanti jusqu’en septembre pour les cafés, hôtels, restaurants, entreprises du secteur touristique, sportif, culturel ou événementiel ; un plafond relevé pour les tickets restaurant (38€ par jour, et autorisation de les utiliser le dimanche ou les jours fériés).

Au cours de son discours, le 1er ministre a appelé les Français à faire dès à présent leurs réservations de vacances d’été sachant que les professionnels s’engagent à proposer un remboursement intégral si la situation sanitaire l’impose. L’Indre-et-Loire attendait beaucoup de ce type d’annonces car le département accueille des dizaines de milliers de touristes chaque été, que ce soit dans les châteaux, les musées ou sur des itinéraires Nature comme La Loire à Vélo. Les collectivités locales pourraient prochainement lancer de grandes campagnes de communication pour encourager la visite du territoire et de son patrimoine lors des grandes vacances.

Photo d'archives.