Indre-et-Loire

10 bonnes raisons de découvrir le Noël des Nounours du Château d’Amboise

D’énormes peluches partout dans le monument jusqu’à début janvier.

Pour la 4e année consécutive, le département d’Indre-et-Loire organise l’opération Noël au Pays des Châteaux, un parcours de monuments spécialement décorés pour les fêtes de fin d’année. Il y a les châteaux de Chenonceau, Langeais, Azay-le-Rideau ou Villandry (le petit nouveau), la Forteresse Royale de Chinon, la Cité Royale de Loches et puis le Château Royal d’Amboise qui a choisi un thème trop mignon pour cette édition 2019 : le roi Nounours. Voici 10 bonnes raisons de s’y rendre.

 

1 – Pour le storytelling

« On a un nouveau souverain qui est monté sur le trône : le roi Nounours. Pendant tout le mois de décembre il va prendre la place de François Ier et de la cour de France au château. Nous avons donc plus de 150 ours en peluche qui ont investi les salles du logis pour représenter la cour, les marmitons et la garde rapprochée du roi. Il y a même une Galerie des Illustres où l’on a remplacé les personnages historiques par des ours célèbres comme Winnie l’Ourson, Ted ou Petit Ours Brun. »

Samuel Buchwalder, responsable de la communication du château d’Amboise

 

2 – Pour voir un ours en peluche faire de la harpe

 

3 – Pour apprendre en s’amusant

« Il y a deux niveaux de lecture : le premier très ludique grâce aux saynètes autour des ours en peluche et le second plus historique car nous décortiquons le destin de l’ours à travers l’histoire. On va donc s’apercevoir que ce fut tout sauf un long fleuve tranquille : on est passé du statut de roi des forêts – l’ours étant le roi des animaux avant le lion – pour finalement passer à une période très sombre où il va être vilipendé au Moyen-Âge et à la Renaissance avant de retrouver sa popularité au XIXe et au XXe siècle à travers les ours en peluche de notre enfance. »

 

4 – Pour voir des ours en peluche en mode Top Chef

 

5 – Un clin d’œil très appuyé à l’histoire du château

« Amboise était le château d’enfance des petits rois à la Renaissance (Charles VIII comme François Ier). Nous déclinons donc les rêves d’enfant pendant 5 ans à Noël, et l’ours en peluche est vraiment un emblème de cette période de notre vie. »

 

6 – Pour voir un ours en armure

 

7 – Pour découvrir le travail d’une entreprise artisanale

Les Petites Maries est une des dernières entreprises à faire des ours en peluche 100% Made in France. Aujourd’hui basée à Châteauroux, elle fut un temps amboisienne. Elle a fourni une trentaine de gros ours au château, en plus de la centaine d’ours anciens du musée de Waenbrechies.

Jean-Paul Perdereau est le responsable création des Petites Maries qui emploie 12 personnes pour fabriquer 300 à 400 ours chaque mois. Son entreprise fournit des boutiques, des concept-stores mais aussi de grands hôtels, des agences de pub et même l’Elysée en 2018 :« Nous avons spécialement adapté des ours aux salles du château. Il s’agit d’un travail très minutieux, qui commence par la coupe de la peluche faite à la main ou des presses selon la taille de l’ours. Chaque pièce est ensuite cousue avec un fil spécifique en rapport avec le textile. Enfin on termine par le remplissage de l’ours pour lui donner sa forme avec des fibres siliconées creuses qui ne posent pas de problème si un bébé les ingère. Pour un ours emblématique de 30cm il faut compter 30-35 minutes de fabrication. Et pour les plus grands, pour qu’ils tiennent, nous y avons installé une armature métallique. »

 

8 – Pour s’émerveiller devant un câlin d’ours

 

9 – Pour voir comment on fabrique un ours en peluche

2 couturières des Petites Maries seront là le 27 décembre afin de confectionner des ours devant le public tout l’après-midi.

 

10 – Pour saluer le Roi Nounours en personne, sur son trône