Indre-et-Loire

[En vitrine] On a trouvé l’épicerie la plus originale d’Indre-et-Loire… dans un garage !

Située à Benais, elle est ouverte 24h/24.

[En vitrine] c'est notre rubrique consacrée à l'actualité commerciale en Indre-et-Loire.

-----------

Benais, petit village à l’ouest de la Touraine, pas loin de Bourgueil… A peine 950 habitants, un château, une boulangerie… et c’est à peu près tout. Mais depuis la mi-octobre, la commune compte un nouveau commerce : Le Garage à Légumes. Le nom peut faire rire, et pourtant il s’agit – littéralement – d’un garage à légumes.

L’idée nous vient de Luc Gilberton, père de famille, d’origine tourangelle, mais parti vivre quelques temps en Mayenne avec sa compagnie. « On est revenus dans le coin, la Touraine nous manquait fortement » confie ce professionnel du traitement des métaux, en couple avec une prof de saxophone. L’homme revient en Touraine sans job, mais avec une idée :

« Là où on habitait, un couple avait installé un distributeur automatique de légumes dans un chalet en bois, La Serre aux Légumes, et ça marchait du feu de Dieu. »

Alors il a pensé à faire la même chose.

« A Benais, à part la boulangerie, il n’y a plus grand-chose. Nous avons donc présenté le projet à la mairie qui a été emballée par l’idée et qui nous a proposé ce garage inutilisé. »

On connaissait les distributeurs de friandises, de baguettes de pain, de pizzas, de burgers (ça cartonne à Amsterdam). Voici donc le distributeur automatique de produits agricoles, une première dans ce coin de Touraine. Avantage : c’est ouvert 24h/24, 7 jours/7. « Nous avons 64 casiers, des petits, des moyens ou des gros. Nous pouvons les réapprovisionner au fur et à mesure, car nous recevons un SMS dès qu’une commande est passée. On peut alors s’en occuper rapidement, on habite juste à côté » raconte Luc Gilberton. Et ça vaut mieux car le catalogue de produits est très étendu, il n’y a même pas assez de place pour avoir un lot de chaque. Du coup quand y’a plus de patates… bah y’a plus de patates !

L’ensemble des produits vient d’Indre-et-Loire, « au maximum 20km de Benais » : des légumes (bio) cultives à Hommes, des conserves et terrines de volaille d’Ingrandes-de-Touraine, des pâtes, de la farine et des lentilles (bio) de Marçay, du miel, des oignons ou de l’ail de Gizeux, des œufs à Sonzay, les pommes de terre de Saint-Paterne-Racan… « On a rencontré la plupart des producteurs lors d’un événement à la cave touristique de Bourgueil et on a cherché les autres par nos propres moyens. Notre idée était de faire du circuit court, et de l’agriculture bio ou raisonnée car c’est que beaucoup de gens recherchent en ce moment. » La liste complète est dispo sur la page Facebook de l’épicerie.

Dans certains cas le couple va chercher lui-même la marchandise, dans d’autres il se fait livrer. Le week-end, il achète du pain longue conservation à la boulangerie qui n’ouvre pas le samedi après-midi ni le dimanche et il en met dans ses casiers pour que les habitants du village n’aient pas besoin de faire plusieurs kilomètres pour s’approvisionner. Ils peuvent aussi passer leurs commandes personnalisées et les récupérer dans un casier mis à leur disposition pendant 24h. Le paiement se fait exclusivement par carte bancaire.

« On a lancé le concept il y a trois semaines et on est plutôt satisfaits » nous dit Luc Gilberton, qui constate déjà quelques achats en fin de soirée, « comme des œufs pour une omelette impromptue. » De quoi justifier, selon lui, ce choix du distributeur automatique plutôt qu’une épicerie classique aux contraintes horaires plus importantes.

Dans un avenir proche, le garage pourrait voir son nombre de casiers augmenter avec une vitrine réfrigérée pour vendre fromages ou viande sous vide.

Olivier Collet