Indre-et-Loire

Deux fois moins d’intoxications au monoxyde de carbone en Touraine

C’est ce qui ressort du bilan de l’année 2018.

Chaque année, l’Agence Régionale de Santé fait le bilan des intoxications au monoxyde de carbone en Centre-Val de Loire. On rappelle que ce gaz incolore et inodore est très toxique pour l’être humain, qui peut vite faire des malaises voire mourir en cas d’exposition prolongée. Et cela arrive assez fréquemment, notamment lors de problèmes de chauffage. Voilà pourquoi les pouvoirs publics conseillent par exemple de limiter au maximum l’utilisation de chauffages d’appoint ou d’aérer souvent son logement. En plus de la nécessité d’entretenir régulièrement sa chaudière.

Après une année 2017 problématique avec pas moins de 10 accidents liés au monoxyde de carbone en Indre-et-Loire, le bilan 2018 communiqué ce jeudi 7 novembre est meilleur : 5 intoxications, dont 4 à domicile, 3 à proximité de Tours, une dans le Bourgueillois, une dans le Lochois. 14 personnes ont été impliquées dans le département.

Au niveau régional, 38 cas d’intoxications ont été comptabilisés du 1er janvier au 31 décembre 2018 impliquant 116 personnes et causant 2 décès (dans le département d’Eure-et-Loir). Ce chiffre plus faible que la moyenne peut s’expliquer par un hiver moins rigoureux que d’habitude selon l’ARS. La quasi-totalité des problèmes (32 sur 38) se sont déroulés dans l’habitat, 4 en milieu professionnel, dont 1 en Indre-et-Loire. Sinon, une intoxication a eu lieu dans une tente avec l’utilisation d’un chauffage d’appoint au gaz et une intoxication a eu lieu dans une piscine mais pas dans notre département. La grande majorité des intoxications survient dans la période où beaucoup de personnes allument le chauffage, c'est-à-dire durant les mois d’octobre à avril.

L’hiver approchant, il est donc conseillé d’adopter les bons gestes pour éviter tout problème : surveillance des chaudières mais aussi des poêles à bois, ramonage des cheminées… Ne pas utiliser de barbecue ou autre four pour se chauffer et nettoyer ses systèmes de ventilation. En cas de problème (malaise, vomissements, maux de tête…), il faut aérer, sortir et prévenir les secours.