Culture

Des bustes de Balzac dans des cafés de Tours

C’est l’idée du sculpteur tourangeau Vincent Guderzo.

Sculpteur initié à Balzac il y a quelques années, à la suite d’une commande du Département pour le musée Balzac à Saché, Vincent Guderzo ne fait pas partie de la programmation de l’année consacrée aux 220 ans de la naissance de l’écrivain, organisée par la ville de Tours.

Peu importe. Le sculpteur a décidé de rendre hommage à l’écrivain en cette année importante pour lui « mais plus pour les 200 ans de la naissance de la littérature balzacienne, puisque cela fait 200 ans que Balzac a écrit sa première œuvre. »

Sculpteur traditionnel, c’est-à-dire travaillant à la main, en dehors des outils informatiques et robotiques, Vincent Guderzo a décidé de s’attaquer à ce projet entièrement auto-financé par le prisme du portrait. Il a réalisé ainsi un buste, décliné en trois couleurs différentes qui seront installées dans trois cafés de Tours à partir de la semaine du 18 novembre,« là où l’on va pour refaire le monde, car comme l’écrivait Balzac, le comptoir d’un café est le parlement du peuple » explique le sculpteur.

Ces cafés, ce sont Le Valmy, place de la Résistance, Le Cosy, rue Bernard Palissy et le Buck Mullingan’s, rue du Grand Marché.

Trois lieux de vie de la ville de Tours, populaires, aux populations différentes. Les bustes similaires hormis leur couleur (un blanc, un noir et un rouge) y seront placés avec l’idée pour le sculpteur de créer des échanges autour de l’écrivain. « On va faire vivre ce Balzac dans des lieux populaires, parce que Balzac appartient à tous » s’enthousiasme Vincent Guderzo.

A noter que ces bustes édités à 200 exemplaires pourront également être achetés.