Culture

Bateau Ivre : Ouverture en avril 2020

Et cela va faire plaisir à beaucoup de monde...

Il y a 10 ans, le collectif Ohé du Bateau se lançait dans une aventure, celle de permettre le maintien du Bateau Ivre. 10 ans, une éternité, une longue bataille remplie d’incertitudes, de doutes mais aussi une période riche et intense ayant cimenté la cohésion d’un collectif devenu société coopérative entre temps et rassemblant à ce jour 1768 sociétaires. En une décennie « Ohé du Bateau » n’a jamais abdiqué en effet, réussissant à convaincre les sceptiques, dont les collectivités comme la ville de Tours et finalement obtenu le rachat de la mythique salle tourangelle en 2016 à la Semivit (la société propriété de la ville de Tours qui avait racheté préalablement la salle à Gisèle Vallée, l’ancienne responsable des lieux à son départ à la retraite).

Une première bataille gagnée non sans mal, mais qui restait qu’une première étape. Car une fois propriétaire, il fallait à Ohé du Bateau, non seulement se structurer mais aussi conduire les travaux de remise aux normes du bâtiment. Un temps de travail en coulisses nécessaire, ponctué par les premières étapes du chantier : travaux de démolition réalisés en 2018, puis ceux de reconstruction débutés en cette fin d’année 2019. Ohé du Bateau a confié à l’architecte Stéphane Martin, qui a déjà réalisé la rénovation de La Pléiade à La Riche ou encore la construction d’Oésia à Notre Dame d’Oé, le soin de leur réalisation.  

Des travaux qui doivent permettre la réouverture de la salle rue Edouard Vaillant en avril 2020. D’abord sous une première phase, avec une jauge de 299 places.« Ce sera un café culturel, un lieu de rencontres et d’échanges avec un bar et un espace de petite restauration. Un espace dans lequel les artistes pourront se produire dans un esprit de scène ouverte. »

Pour faire vivre la salle, la SCIC Ohé (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) prévoit l’emploi de quatre équivalent temps plein, mais aussi l’aide des sociétaires-bénévoles. « On va ouvrir la maison aux 1768 sociétaires. C’est une maison qu’il va falloir prendre soin ensemble, car c’est un bien commun » explique Franck Mouget. 

Une première tranche qui sera suivie d’une seconde, amenant à l’ouverture de la totalité de l’espace, soit une jauge de 599 places. Au total, le montant des travaux est estimé à 500 000 euros. Une somme venant à la fois des souscriptions des sociétaires, mais aussi des subventions d’investissements que les collectivités (Département, ville de Tours, Région et Métropole) ont accepté de verser pour accompagner le projet de réouverture.