Chambray-lès-Tours

En Touraine, bugs persistants pour la distribution de la propagande électorale

Inquiétant alors qu’il y a encore des élections à la fin du mois.

Ce dimanche 6 juin, la centriste Sophie Métadier a été élue députée de la 3e circonscription d’Indre-et-Loire avec 63% des suffrages exprimés soit un peu plus de 10 000 voix. 17 800 électrices et électeurs se sont rendus aux urnes pour le 2e tour… alors que les listes électorales comptent quasiment 98 000 noms sur ce territoire qui s’étend du sud-est de l’agglo de Tours (Chambray, Saint-Avertin, Saint-Pierre-des-Corps) au Lochois et à l’extrême sud du département.

81% d’abstention c’est gigantesque et c’était déjà le cas au 1er tour. Certes, les scrutins partiels ne passionnent jamais les foules. Mais là, ça parait vraiment énorme. Une des explications pourrait être les difficultés dans la réception de la propagande électorale, des documents envoyés à tous les électeurs et toutes les électrices avant chaque scrutin pour les aider à se décider. Ils arrivent directement dans la boîte aux lettres, au plus tard la veille de l’ouverture des bureaux et au mieux quelques jours avant.

Des difficultés persistantes à Saint-Avertin

Là, avant même le 1er tour du 30 mai, des informations remontaient comme quoi il y avait des ratés… Et dès le 31 mai ça se confirmait : énormément de lettres ne sont pas arrivées. La faute de La Poste ? Non. Plutôt celle d’un prestataire privé que le gouvernement a chargé de cette mission dans tout le pays : la société Adrexo. Devant l’émotion des candidats et des personnes privées de communication, la préfecture s’est saisie du dossier rapidement. D’autant plus que la campagne a été compliquée en période de crise sanitaire, ces fascicules auraient vraiment été bénéfiques ne serait-ce que pour informer une partie de la population qu’il y avait un scrutin.

La société a donc été sommée de régler le problème pour le second tour, et la préfecture a fait un signalement au ministère de l’intérieur. Manifestement cela n’a pas suffi. Ce lundi, un de nos lecteurs nous écrit :

« A Saint-Avertin nous sommes plusieurs à avoir eu des problèmes de réception du matériel de vote. Pour ma part, je n'ai rien reçu (donc pas au courant de l'élection) pour le premier tour et le matériel reçu pour le second tour est arrivé au nom de mon précédent propriétaire, la veille du second tour. »

Contactée, la préfecture indique que si les difficultés sont une fois de plus nombreuses à être remontées le dossier n’en restera pas là. Un tel bug n’est pas de nature à faire annuler le scrutin (la jurisprudence est claire sur ce point) mais l’Etat peut demander un remboursement de facture à la société avec qui il a passé le contrat. Il faut maintenant surveiller comment va se passer la distribution de la propagande électorale pour les élections départementales et régionales dont le 1er tour est dimanche 20 juin. Pour les départementales, les premières enveloppes viennent d’arriver à Tours. 13 jours d’avance, c’est pas mal.