Chambray-lès-Tours

CHU de Tours : de nouvelles images du futur hôpital Trousseau à Chambray

Le projet avance.

Jusqu’au 7 février vous pouvez donner votre avis sur le projet de Nouvel Hôpital Trousseau annoncé pour 2026 à Chambray-lès-Tours. En cours d’élaboration depuis 2014, il s’agit d’un vaste chantier pour regrouper sur un seul site une grande partie des activités actuelles du CHU de Tours : l’ensemble des services pédiatriques du site de Clocheville (Bd Béranger à Tours), les activités déjà prises en charge à Trousseau, la psychiatrie, l’EHPAD de l’Ermitage et une partie des équipes de Bretonneau (par exemple la réanimation qui sera complètement regroupée au sud de l’agglo).

Cette année 2021 verra le début des fouilles archéologiques et l’objectif c’est de lancer concrètement le chantier au printemps 2022. Avant cela, il reste encore plusieurs étapes techniques dont l’enquête publique qui devrait être lancée cet été mais aussi la concertation avec la population. Il s’agit de vous exprimer sur tous les sujets que vous jugez utile via le site du CHU de Tours, la direction s’attendant surtout à des remarques sur l’accessibilité (voiture, vélo, transports en commun).

Pour accompagner la démarche, le CHU de Tours a dévoilé de nouveaux éléments de son projet… Et notamment de nouveaux visuels qui nous aident à imaginer l’hôpital de demain où le bois sera notamment très présent (le futur bâtiment de psychiatrie sera même en matériaux 100% biosourcés, nous promet-on)…

 

Au total, le CHU Trousseau occupe une surface de 40ha. Les futurs bâtiments feront plus de 100 000m². Le coût initial des travaux est estimé à 387 millions d’€ mais des adaptations liées à la crise Covid vont faire flamber la facture qui devrait plutôt s’approcher des 450 millions d’€. L’Etat avait déjà promis 75 millions de subventions mais aujourd’hui la direction espère obtenir une rallonge, notamment pour financer un parking souterrain de 800 places sur 2 étages.

 

Au fil de l’année 300 professionnels de l’hôpital travaillent régulièrement sur le projet. Ils ont établi tout un schéma d’organisation détaillé par la cadre supérieure de santé Cécile Kootz :

« Les urgences pédiatriques et pour adultes seront regroupées sur un même site pour une meilleure lisibilité du parcours de soins. Il y aura un accès direct en rez-de-chaussée depuis l’Avenue de la République (où s’arrêtera le tramway, ndlr). Les activités techniques seront regroupées dans ce même bâtiment de 3 étages relié par un « axe rouge », un ascenseur qui reliera les urgences et l’hélistation sur le toit. Il desservira le plateau de bloc opératoire de 40 salles, les urgences cardiaques et neurovasculaires ainsi que la majorité des moyens de réanimation du CHU avec 113 lits. »

Ce bâtiment sera relié par une passerelle au plateau technique pédiatrique avec 18 lits de réanimation et 6 salles d’opération.

De l’autre côté d’un grand hall d’accueil circulaire on trouvera le bâtiment dédié aux hospitalisations et juste derrière le bâtiment pour les consultations, qui ne sera pas une nouvelle construction : c’est la construction dite « en râteau » située au pied de l’actuelle tour de Trousseau.

 

Selon l’architecte Laurent Pérusat du cabinet AIA, ce nouvel hôpital sera « plus ouvert sur la ville de demain » avec un parc de 8 000m² devant l’entrée. Une promesse en matière d’écologie : la surface de sol artificialisée ne sera pas plus importante que celle d’aujourd’hui malgré la densification de services. 250 à 300 arbres seront abattus mais d’autres replantés. Un nouveau bâtiment logistique est prévu au nord avec une cuisine moderne mais aussi une déchetterie qui assurera le tri de tous les déchets du CHU.

Plus d’infos à suivre vendredi 15 janvier sur Info Tours mais aussi sur 37°.