Chambray-lès-Tours

Des courses hippiques à huis-clos sur l'hippodrome de Chambray-lès-Tours

Malgré l'opposition de la mairie.

La mairie voulait les interdire à cause de la situation sanitaire mais elle n'a pas été entendue. C'est l'Etat qui a eu le dernier mot. Ce dimanche, l'hippodrome de Chambray a bien accueilli ses premières courses hippiques de l'année...à huis-clos, conformément aux directives nationales. Objectif : venir en aide à la filière des écuries d'entraînement de course qui se trouve en grand péril. 70.000 emplois directs et indirects sont concernés, dont 4.300 dans les écuries, pour 10.000 chevaux à l'entraînement au trot. Les structures d'entraînement au galop emploient en moyenne 8 salariés, pour le trot 3.

Faute de rentrées financières via les courses, 300 entraîneurs et 2.000 salariés seraient condamnés selon les estimations de Jean-Philippe Mary président du comité régional Anjou-Maine.

Vu ce contexte, et malgré les conditions particulières, la présidente de la société des courses de Chambray Marie-France Peltier ne cache pas sa satisfaction d'avoir pu maintenir l'événement ce 17 mai. Même sans spectateurs c'est une dotation de 120.000 € qui sera répartie aux 7 premiers de chaque course.

Dès notre arrivée à l'hippodrome, nous devons décliner notre identité, notre fonction et prouver que nous sommes bien en possession d'un masque. Ensuite un des deux médecins de service prend notre température et ce n'est qu'après que vous êtes autorisés à rentrer sur l'hippodrome.

Drôle d'atmosphère, des gradins vides, pas de spectateurs au bord de la piste. A part le bruit des chevaux au trot rien d'autre pour perturber la quiétude du lieu. À 14h le départ de la première course est donné pour 12 chevaux âgés de 3 ans et une distance de 2.800 mètres. C'est le N°4 Héroïne des Landes qui l'emporte. Suivront tout au long de l'après midi 8 autres courses dont une seule en trot monté. Côté paddock, tous les vans sont disposés afin de conserver un certain éloignement, tous les jockeys et entraîneurs et accompagnants sont masqués, même que certains ont poussé le luxe pour mettre les masque aux couleurs de la casaque !

Deux réunions hippiques chambraisiennes sont encore prévues cette année : les 6 et 27 septembre. On verra alors si le public est autorisé à se déplacer.

Roger Pichot