Chambray-lès-Tours

On a testé pour vous... le coiffeur dès le 1er jour du déconfinement

En prenant rendez-vous dans un salon de Chambray-lès-Tours.

Voilà le jour du déconfinement arrivé. Nombre de magasins ont rouvert leur porte ce lundi matin et en particulier les salons de coiffure. Ça tombe bien, après deux mois à la maison on avait besoin d'une bonne coupe donc on a pris rendez-vous sans attendre au salon "À la carte" de Chambray-lès-Tours.

Au téléphone, les consignes sont précises : avoir son propre masque, venir seul à moins d'accompagner un enfant, éviter si possible le vestiaire.

Dés l'entrée dans le salon ce qui frappe c'est le professionnalisme et l'organisation des 4 coiffeuses présentes qui semblent déjà bien rodées après seulement quelques heures d'ouverture. Sur un emplacement, une coiffeuse désinfecte les outils ayant servi précédemment avec un produit liquide, chaque coiffeuse procède avec un stand à roulette et ses propres outils : tondeuse, peigne, brosses et même laque et gel. Lorsque le client arrive on lui prend ses vêtements que l'on place dans une housse où se trouvait un peignoir à usage unique. Pour le shampoing, un seul bac disponible, les deux autres sont condamnés.

Ce salon fait partie des 5 possédés par Brigitte Sicard. Pour elle comme pour ses employées il lui tardait de reprendre l'activité.

La mise en place de toute cette organisation augmente d'un quart d'heure le temps passé avec chaque client, ce qui oblige à faire plus de 50h par semaine au lieu de 35 pour maintenir un certain chiffre d'affaire. Lorsqu'on demande à Brigitte l'estimation de sa perte sèche depuis la période de confinement elle l'estime à 80.000€ pour les 5 salons. Mais son carnet de rendez-vous est bien rempli pour les prochains jours et les demandes continuent d'affluer.

Au moment de passer à la caisse il y a un coût pour la clientèle : 2€ aussi bien pour les femmes que les hommes, une pratique adoptée par de nombreux autres salons (mais pas tous).

Roger Pichot