Vie locale

La voiture électrique en plein boom en Indre-et-Loire

Il y a plus de 4 000 voitures hybrides ou électriques immatriculées en Indre-et-Loire.

 

L'Indre-et-Loire peut se vanter d'être un département plutôt à la pointe en terme d'électro-mobilité. Sous l'impulsion du SIEIL (Syndicat Intercommunal d'Energie d'Indre-et-Loire), le département est aujourd'hui bien équipé en terme de bornes de recharges pour voitures électriques. Un type de véhicules dont le nombre ne cesse d'augmenter.

Avec 70 points de charge pour 100 000 habitants, et une borne tous les 15 km en moyenne, l'Indre-et-Loire a le taux d'installation le plus élevé de France métropolitaine hors Ile de France.

Un bon chiffre loin d'être anodin, le coût d'installation d'une borne de recharges étant de 13 000 euros (financés à 50% par l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), 30% par les communes où elles sont installées et 20% par le SIEIL).

Une politique incitative qui fonctionne à croire le nombre de véhicules électriques ou hybrides en circulation : 3 500 à la fin 2017. Et près de 900 supplémentaires depuis le 1er janvier 2018 (Sur l'ensemble de la France ce sont 120 000 voitures électriques qui sont en circulation). Une augmentation qui se ressent également sur le nombre de sessions de charges enregistrées : 4 300 sur le département pour l'ensemble de 2017 et déjà 49 00 depuis le 1er janvier 2018.

Pour Jean-Luc Dupont, maire de Chinon et président du SIEIL : "Si nous voulons développer les énergies alternatives, il faut des infrastructures nécessaires, c'est le sens de notre démarche". Et le président du SIEIL de préciser : "toutes nos bornes sont à 100% en énergie verte en plus". Point de vue tarif, il coûtera 1 euro de l'heure en journée (20 centimes la nuit) sur les bornes à recharge lente et 1 euro toutes les 15 minutes pour les bornes à recharge rapide, ces dernières étant au nombre de 6 en Indre-et-Loire.

Des bons chiffres donc, obtenus en 6 ans de temps. Et pour poursuivre ce développement le syndicat d'Indre-et-Loire s'est rapproché de son homologue du Loir et Cher (le SIDELC) – un autre département plutôt moteur sur le sujet - pour créer "Modulo", une société publique locale qui va permettre de mutualiser les moyens et amplifier le développement des infrastructures en terme d'électro-mobilité. Une nouvelle société qui pourrait également s'ouvrir à d'autres départements.

Mathieu Giua