Vie locale

Cartes d’identité et passeports : c’est la crise dans les mairies tourangelles

Les maires de l’agglo estiment que le dispositif n’est pas au point.

Il y a quelques semaines, la mairie de Tours a prévenu ses administrés : faire une carte d’identité ou un passeport prend beaucoup de temps, car les délais pour obtenir un rendez-vous afin de faire les démarches nécessaires et prélever les empreintes digitales sont extrêmement longs, en l’occurrence deux bons mois. Cette situation n’est pas isolée en Indre-et-Loire, et même en France.

Depuis la réforme du système d’attribution des documents d’identité en France début 2017, les bugs se multiplient… Il n’y a que 19 machines dans toute la Touraine pour enregistrer les dossiers, ce qui fait peu pour 270 communes et 600 000 habitants. Et même si l’on peut prendre rendez-vous dans n’importe quelle mairie sans forcément être résident, il reste délicat de bien s’organiser, d’autant que les délais de fabrication des titres sont aussi élevés (autour d’un mois et demi).

Signalées au moment de la mise en place de la réforme, ces difficultés sont non seulement toujours d’actualité mais en plus elles ont tendance à s’aggraver à en croire les élus… Ce vendredi soir, le sujet s’est invité en clôture du conseil d’agglomération de Tours Métropole et son président Philippe Briand n’a pas mâché ses mots s’alarmant des 4 mois d’attente nécessaires pour obtenir un créneau dans la commune de St-Cyr-sur-Loire qu’il dirige.

« L’État nous envoie des contrôleurs pour nous apprendre à faire plus vite mais nous ce qu’on veut ce sont des machines supplémentaires. On en a marre de recevoir des leçons. » « A Fondettes nous sommes passés de 500 passeports demandés annuellement à 1 700 » a souligné pour sa part Cédric De Oliveira, maire de la ville et président de l’association des maires du département.

Face à ce scénario, Philippe Briand menace de ne plus accepter les demandes extérieures à sa commune ou en tout cas de prioriser ses administrés ce qui entraînerait un allongement des délais pour les autres (8 à 9 mois). Selon lui, il faudrait 3 ou 4 bornes biométriques supplémentaires pour alléger les différents services administratifs tourangeaux.