Vie locale

10ème Gay Pride de Tours : entre fête et combats

Le très actif Centre LGBT espère au moins 3 000 personnes dans les rues de Tours samedi.

Alors que les permanences du Centre LGBT de Touraine ont accueilli 600 personnes sur l'intégralité de l'année 2014, de janvier à avril 2015 elles en ont déjà vu passer 300. Clairement, cette action de l'association (qui compte une quarantaine de bénévoles actifs) est d'une grande nécessité. "Parmi ceux qui viennent nous voir, il y a beaucoup de lycéens, d'étudiants. Mais aussi des personnes âgées voire faisant partie du 4ème âge. Enfin, nous voyons régulièrement passer des immigrés qui ont fui leur pays parce que l'homosexualité y est réprimée" expliquent Mickaël et Sébastien, figures de proue du collectif tourangeau aux 4 600 fans sur Facebook : "c'est le 3ème de France, il rassemble plus de monde que le Centre LGBT de Paris !".

Une expo à la Guinguette et une conférence au Sanitas

Tours a beau être Gay Friendly, le succès des permanences n'en reste pas moins préoccupant. Parce qu'il signifie que l'homophibie, la biphobie ou la transphobie sont encore très présentes dans l'opinion. Que le discours s'est libéré à cause des idées défendues par la Manif par Tous. Alors pour sensibiliser le public, le Centre LGBT de Touraine et Amnesty International s'associent pour diffuser une expo sur les droits des personnes LGBT. Première ville en France à l'accueillir, Tours la propose à la Guinguette jusqu'à ce vendredi 5 juin. On y apprendra que même si le nombre de pays où l'homosexualité est illégale est passé de 94 à 76 en 10 ans, 8 d'entre eux continuent à condamner gays et lesbiennes à la peine de mort. En fait, en 13 panneaux, l'expo reprend les principes fondamentaux des Droits de l'Homme et montre pourquoi ils ne sont souvent pas appliqués pour les personnes LGBT.

Une fois cette expo décrochée, il sera temps de faire la fête. Parce que samedi c'est la 10ème Marche des Fiertés de Tours. Le départ est fixé à 17h depuis le Château. Après un passage Place Plume et Place Jean Jaurès elle reviendra à son point de départ vers 1h930. Et surtout, dès 22h, grosse soirée sur l'ïle Aucard : les DJ Simon Fougère et Charly Dkn mettront le feu jusqu'à 2h du mat' avant un after en bar ou boîte (des navettes gratuites seront organisées vers le Mademoizelle H, la soirée sur l'Île est elle à 10€ en prévente avec une conso, 12€ sur place).

Tous les partis politiques ont été invités à cette marche... sauf le FN.

Pour sa 10ème édition, et après avoir rassemblé 2 500 personnes l'an dernier selon la préfecture, cette grande Gay Pride réunira 10 chars : associations et syndicats quiseront également présents sur le village associatif au pied du Château de 15h à 22h. Car en plus de l'esprit jovial, la Marche des Fiertés c'est l'occasion de mettre sur la place publique les sujets qui fâchent, ceux pour lesquels les représentants des LGBT ont encore besoin de se battre.

Ainsi, s'il a obtenu récemment le droit de participer officiellement aux cérémonies de commémoration de la deuxième guerre mondiale, le Centre LGBT de Touraine lutte toujours férocemment pour que les homos aient le droit de donner leur sang comme les hétéros. C'est-à-dire avec pour seule obligation de ne pas donner pendant 4 mois après un comportement à risque. Car aujourd'hui, sauf s'ils mentent, ils ont toujours interdiction formelle de participer aux dons du sang. Et la seule avancée prévue pour l'instant est de ne permettre ce geste solidaire qu'à ceux qui ont au moins un an d'abstinence ce que Mickaël et Sébastien jugent tout simplement absurde et contre-productif alors que l'EFS fait régulièrement des appels aux dons à cause de la baisse des stocks de perfusions...

Olivier COLLET

Le Centre LGBT de Touraine est accessible au 5bis rue du Dr Denoyelle à Tours, un local prêté par la mairie qui accueille aussi d'autres associations comme Osez le Féminisme 37 ou David et Jonathan.

Notez qu'une conférence visant à démonter la théorie du genre est aussi prévue ce mercredi 3 juin au Centre de Vie du Sanitas, à 19h30.