Vie locale

Et si le Tram de Tours arrêtait de chanter ?

Les créateurs d'une page Facebook s'expliquent sur Info-Tours.fr

C'est le "petit plus" rigolo du tramway de Tours depuis un an : les courtes chansons guillerettes de la voix qui annonce les stations à l'approche du Palais des Sports, d'Anatole France, de la Fac des Deux Lions ou encore de l'arrêt République à Joué-Lès-Tours. Si la plupart des usagers semble habituée et s'en amuse, ça ne semble pas être le cas de tous les passagers puisqu'une page Facebook intitulée "Piur que le tram de Tours arrête de chanter" a vu le jour ce 1er septembre.

A l'heure où nous écrivons ces lignes, près de 100 personnes "aiment" la page en question mais les commentaires y sont encore rares... Pour le plaisir, on aurait presque envie de riposter et de lancer une page "Pour que le Tram de Tours ne s'arrête pas de chanter", histoire de voir quelle opinion est majoritaire.

Les deux créateurs expliquent leurs motivations

Ils n'ont tenu à s'expliquer par écrit et signent leurs propos par un sobre "S&T". Eux ce sont ceux qui sont à l'origine de cette page Facebook, "deux mecs de moins de 30 ans", un étudiant et un salarié affirmant prendre régulièrement le tram. "Bien que nous soyons tous les deux des mélomanes, nous avons dés le début eu un rejet de ces annonces loufoques... Certains peuvent les trouver originales, drôles, voir même magnifiques. Nous, nous les trouvons tout simplement "kitsch" et "beauf" ! Tours a voulu se démarquer des autres villes voisines... A Orléans, Nantes, Angers ou même Le Mans : pas de Tidam, Tidadam, juste un logo sonore et une voix qui annonce la station... C'est suffisant non ?" jurant "se boucher les oreilles" en arrivant à la station Anatole France (on rêve de les croiser pour assister à ce spectacle !).

Les deux créateurs de la page "Pour que le tram de Tours arrête de chanter" en appellent maintenant à Fil Bleu et à la mairie pour "protéger [leurs] tympans". Et tant pis pour la coquetterie.

O.C.

La page Facebook contre les chansons du Tram de Tours est à découvrir ici.