Val de Loire

Les Nourritures Elémentaires vont mettre le corps dans tous ses états

Un événement rabelaisien... à Chinon forcément.

 

« Ce qui nous différencie des autres appelations de Cabernet Franc, c'est la figure tutélaire de Rabelais. » La petite phrase est lâchée par Francis Jourdan, le président du syndicat des vins de Chinon. Comment dissocier en effet la cité des bords de Vienne de l'illustre auteur, créateur de Pantagruel et Gargantua ? Il faut dire que Rabelais a beaucoup donné à « la petite ville au grand renom, assise sur pierre ancienne, en haut le bois, au pied la Vienne » comme il l'écrivait au XVIe siècle. « Il y a peu d'auteur et d'oeuvres qui sont si liées à un territoire. En se baladant sur les côteaux, dans les vignes, on retrouve encore aujourd'hui les paysages décrits par Rabelais » rappelle Mathilde Boulo-Dutour, la présidente de l’association Chinons, organisatrice de ce festival.

Pourtant, si tout ou presque est Rabelais à Chinon, ce dernier est longtemps resté au simple rang d'image d'Epinal, finalement peu connu. Si les choses changent ces dernières années, Les Nourritures Elémentaires n'y sont certainement pas étrangères. Le festival de Mathilde Boulo-Dutour s'est en effet placé dès la première édition sur le thème de Rabelais, de son oeuvre et son univers. Les Nourritures Elémentaires, un événement autour de Rabelais, du vin et des idées donc en guise de triptyque chinonais idéal. "L'idée est de créer des ponts, de croiser les univers" explique Mathilde Boulo-Dutour.

Et après une très belle édition 2017 sur le thème de la guerre, un autre thème indissociable de Rabelais marquera 2018 : "Le corps". Un corps qui sera abordé dans toutes ses formes et tous ses états. Au programme : des conférences courtes (une dizaine), des parcours dégustations, des lectures concerts, des visites commentées dans les caves, et toujours en temps fort le banquet aux caves painctes, à mi-chemin entre le banquet entre amis et l'expérience artistique puisque Jean Yves Pénafiel, accompagné de huit chanteurs, le collectif les Beaux Matins et l’association de l’Arbre à cuire vont jouer de dispositifs vocaux, vidéos, sonores et gastronomiques pour créer un voyage oscillant entre poésie et bonne chair.

Un événement de 4 jours, du 1er au 4 novembre. « Le message que nous voulons faire passer c'est « venez passer un week-end à Chinon » poursuit la présidente. Chinon et ses environs puisque la Devinière, la maison de Rabelais fait partie du programme tout comme l'abbaye de Seuilly ou encore l'écomusée du Véron. Ce serait dommage de ne pas en profiter, d'autant plus que tout est gratuit, si ce n'est le banquet (40 euros, réservation obligatoire).

Toutes les infos pratiques sur www.lesnourritureselementaires.fr/