Tours

A Tours, plus de lits que prévu pour l’auberge de jeunesse

Mais le chantier a pris du retard.

En octobre 2018, Tours Métropole annonçait l’ouverture de son auberge de jeunesse dès le mois de juin 2019, de quoi assurer la saison estivale. Finalement, on apprend que les premiers visiteurs ne dormiront pas sur place avant la fin du mois de septembre.

Situé Avenue Grammont, ce futur établissement est très attendu car pour l’instant le département n’en a pas du tout. Moins cher qu’un hôtel, adapté aux groupes ou aux voyageurs à petit budget, l’auberge de jeunesse est pourtant un indispensable des offres touristiques.

Il s’agira d’un bâtiment de 6 étages avec 138 lits, soit 22 de plus que ce qui avait été annoncé. Comment est-ce possible ? « Des espaces communs ont été transformés en dortoirs » explique le maire de Tours Christophe Bouchet, par ailleurs vice-président en charge du tourisme à la métropole. Le chantier doit être livré dans le courant du mois de juillet et on connaîtra également d’ici quelques semaines le nom de l’entreprise qui gèrera l’établissement : « nous accordons beaucoup d’importance à la décoration, avec un travail soigné en lien avec l’identité ligérienne » poursuit l’élu. L’université de Tours ou l’Institut de Touraine qui accueillent beaucoup de jeunes seraient déjà très impatients de pouvoir bénéficier du lieu pour y héberger du monde, de même que des clubs sportifs qui viennent à Tours pour des compétitions.

L’auberge de jeunesse de Tours est précisément située au 86 Avenue de Grammont, à une grosse dizaine de minutes à pied de la gare et deux arrêts de bus de Jean Jaurès. Le coût annoncé de sa construction est de 6 millions d’euros avec des meubles dessinés spécialement pour elle, et fabriqués en Touraine. L’architecte Jean-Yves Barrier a pensé un bâtiment lumineux recouvert de pierre de Richemont, avec petits balcons haussmanniens, encadrements des fenêtres en LED et éclairage sur le toit. Quant aux fenêtres, elles seront dispersées pour donner un côté asymétrique à l’ensemble. A l’arrière, une grande façade vitrée permettra de capter la lumière en provenance du jardin et de nombreux équipements sont prévus pour les cyclistes.

Chaque dortoir disposera de sa propre salle de bain et les lits seront équipés de lumière ou prise électrique. Un bar, une conciergerie et un coin cuisine sont également en cours de création.