Tours

Nicolas Gautreau candidat aux municipales : « cette fois c’est mon tour »

L’élu d’opposition se lance dans la bataille pour la mairie de Tours.

Nicolas Gautreau à vélo,

Nicolas Gautreau au bureau,

Nicolas Gautreau au marché,

Nicolas Gautreau footballeur,

Nicolas Gautreau est dans la course et compte se montrer au maximum.

Ce jeudi soir l’ancien socialiste lançait sa campagne pour les municipales 2020 avec la présentation d’un clip pour expliquer sa démarche + celle des premières personnes qui soutiennent son projet. Ancien adjoint quand Jean Germain était maire, celui qui a également siégé au Département est actuellement conseiller municipal d’opposition. Il siège dans le groupe Les Démocrates, réputé proche de La République En Marche… mais l’homme a pris quelques distances avec Emmanuel Macron.

Pressenti candidat depuis de longues semaines, il a officialisé ses intentions… et en profite pour être le premier à partir pour de bon dans la course à la mairie, à 9 mois du scrutin. Son crédo : pas d’étiquette de partis, il a d’ailleurs affiché « Les Indépendants » sur ses documents de campagne. Autour de lui : pas de noms très médiatiques mais des gens avec une certaine influence ou une petite notoriété. Ça va de l’ancienne responsable d’un magazine féminin à un professionnel de l’immobilier en passant par un prof de Vaucanson et une membre de l’association du Conservatoire. On trouve aussi une élue du groupe Tours à Gauche ex-PS et proche du mouvement de Benoit Hamon : Nadia Hamoudi.

 

Nicolas Gautreau garantit que sa liste comportera 55 noms de personnalités « ancrées dans la vie locale de Tours », des gens « à 95% » hors milieu politique, avec des sensibilités de droite ou de gauche : « ce qui m’intéresse ce n’est pas d’où ils viennent mais où ils veulent aller » dit-il en esquissant des bases de programme comme la volonté de relancer le dynamisme de Tours qu’il voit comme une ville endormie depuis 5 ans.

En matière d’économie il suggère une structure pour aider les commerçants à faire face aux coûts importants des locaux et imagine aussi la création d’une coulée verte entre la Loire et le Cher dans le cadre de la partie écologie de son projet. Troisième axe mis en avant : « recréer des liens sociaux. » Son idée : une campagne chiffrée à environ 50 000€ sans réunions publiques traditionnelles mais des rencontres « sur le terrain. » Il a déjà commencé et l’assure : « les gens me disent ‘maintenant c’est votre tour’. »

Mais quelles sont les chances réelles de cette initiative alors qu’on peut s’attendre à trouver une bonne dizaine de listes sur le départ pour ces municipales à Tours ? Nicolas Gautreau se voit comme peut-être capable de rallier à lui d’autres initiatives : « je veux avancer, sans aucune pression. » Son seul adversaire ? « Le maire actuel Christophe Bouchet dont je fais le constat d’échec. »

Olivier Collet