Tours

TOURS : Découvrez les œuvres à croquer des meilleurs fromagers du monde, la France 2e du championnat

C’est un Néerlandais qui s’est imposé.

Le 4e Mondial du Fromage (et des produits laitiers) de Tours s’est ouvert dimanche au Parc Expo, il dure jusqu’à ce mardi 4 juin. C’est un rendez-vous pour les professionnels qui viennent se rencontrer et faire du commerce, mais c’est aussi une compétition pour fromagères et fromagers. 12 d’entre eux se sont ainsi affrontés ce dimanche pendant 8h afin de décrocher la coupe tant convoitée.

Le concours a même commencé dès samedi avec un après-midi de course aux Halles de Tours… L’occasion d’acheter les éléments de décoration des plateaux de fromages présentés au jury. On a vu des fraises, des tomates, du melon… Mais la partie artistique n’était pas le seul défi à relever. Dès le matin, le championnat a commencé par un QCM sur le fromage, puis par une épreuve de découpe où l’on demandait un poids précis. Au menu également : dégustation à l’aveugle, présentation d’un fromage à l’oral puis enfin les épreuves artistiques (une sculpture fromagère sur assiette et un plateau géant).

Le plateau du vainqueur néerlandais.

« Cela fait trois mois que je me prépare pleinement à ce concours, j’ai utilisé 12kg de dent du chat pour m’entraîner à sculpter mon chamois » explique la N°2 du concours, la Nordiste Virginie Dubois-Dhorne, 42 ans, fromagère depuis qu’elle a rencontré son mari et qu’elle a suivi son parcours professionnel (à la base, elle a fait des études d’allemand).

Fière, elle contemple son plateau, sans doute l’un des plus épurés de la sélection : « il reflète ma personnalité » dit-elle, enchaînant les interviews, les bises. Si la structure a été préparée en avance, la professionnelle installée dans la région lilloise a découvert les fromages qu’elle pouvait utiliser au tout dernier moment.

A défaut de dent du chat, c’est donc dans une montagne de comté qu’elle a recréé son chamois. Elle n’est pas la seule à avoir produit un visuel animalier : son concurrent australien a fait un kangourou… Le lauréat néerlandais – Evert Schönage, 53 ans, 3e participation au concours – a lui opté pour des moulins et des tulipes, emblèmes des Pays-Bas. « Mais ce n’est pas forcément ce qui les a fait gagner : le plus important c’était la régularité tout le long du concours » souligne le responsable de l’événement, le Tourangeau Rodolphe Le Meunier, champion du monde en 2007 et admiratif. On notera que c’est une candidate japonaise qui a pris la 3e place.

Voici maintenant les images des différentes créations artistiques exposées au Parc Expo (si la question est de savoir si on peut les manger, la réponse est malheureusement non… ce qui peut être regretté vu la quantité d’aliments utilisés) :

Les moulins et les tulipes d'Evert Schönhage.

L'Américain Jordan Edwards.

Andrew Molton (Canada).

Enju Kim (Corée du Sud).

Tomoko Kasseki (Japon).

Le travail de la Française Virginie Dubois-Dhorne.

Hiroko Suzuki (Japon).

Cesar Olivares (Mexique).

Nick Bayne, venu de Grande Bretagne.

Aurore Ghigo (Australie).

Rory Stamp (Etats-Unis).