Tours

[#MIAM] Inédit à Tours : le restau où vous pouvez aussi passer en cuisine

Sans avoir à faire la vaisselle.

Nous sommes Rue Gambetta, à deux pas du commissariat de Tours et de la Rue Nationale. Dans la vitrine du N°18, seules de petites cannes font écho au passé du lieu qui abritait autrefois une animalerie. Désormais, Candice et Anne y cancannent.

Ces deux femmes de 40 et 51 ans ont quitté leurs jobs respectifs et jumelé leurs prénoms pour créer un commerce qui leur ressemble, un restau-salon de thé où n’importe qui peut prendre possession de la cuisine. Il s’appelle La Cancanette.

Le CV de Candice :

40 ans, ex infirmière en réa à Clocheville, ex manager pour l’hospitalisation à domicile, ex cheminote responsable de la gare de Saint-Pierre-des-Corps.

Le CV d’Anne :

51 ans, ex assistante de direction, connait Candice depuis dix ans quand elle travaillait également pour l’hospitalisation à domicile.

« Je ne trouvais plus mon compte à la SNCF » explique Candice pour justifier son changement d’orientation. Pendant les derniers mois elle a mûri son projet, déposant même son concept d’entreprise dès mars 2018. Puis est venu le temps d’une rupture conventionnelle, simultanée avec Anne.

Le temps de chercher un lieu, d’y faire deux mois de travaux et de peaufiner les recettes à la carte... La Cancanette a officiellement ouvert le 10 mai. Mieux vaut réserver, les 24 placee se remplissent vite à midi mais on peut y pousser la porte du mardi du samedi en horaires de journée pour grignotter quelques pâtisseries accompagnées des thés du Palais des Thés, de cidre artisanal ou de jus de fruits bio... Version salée, plusieurs options : tartes, cakes et gratins sur place ou à emporter à toute heure. Tarifs : 5 à 15€ selon ce que vous prenez, sur la carte actualisée toutes les semaines ou en formule. Les ingrédients parfois bio et régulièrement locaux viennent essentiellement des marchés Coty ou de celui des Halles.

Petite cantine de centre-ville à l’accueil chaleureux et au décor pétillant, La Cancanette se distingue surtout par son concept de cuisine ouverte. Pour ça, il faut descendre au sous-sol. Des dizaines de couteaux sont rangés dans des socles en forme de bonhommes, et un gigantesque plan de travail trône au milieu de la pièce. Il y a 6 places, accessibles pour qui veut se lancer dans la conception de recettes pour son propre dîner, pour un repas de famille ou une soirée entre potes.

Candice nous parle de son idée :

« Ca m’est venu début 2018. J’au vu que je croisais les mêmes gens tous les jours avec leur sandwich. J’avais ces deux heures de pause déjeuner sans grand chose à faire alors que le soir je courais à la maison avant de m’écrouler sur le canapé à 22h. Je me suis dit pourquoi ne pas utiliser cette pause pour préparer mon dîner mais à l’extérieur car je n’ai pas le temps de rentrer chez moi. J’en ai parlé à ma nièce qui vit dans un studio et ne peut pas cuisiner par manque de place, elle a apprécié. Et puis la voisine de mon père m’a expliqué qu’elle n’aimait pas cuisiner seule. J’ai enfin pensé aux personnes qui n’aimaient pas faire les courses ou ne voulaient pas salir leur cuisine. »

Cuisinière depuis qu’elle est « haute comme ça », la jeune quadra avait envisagé de faire des études dans ce domaine mais ce n’était pas vraiment un cursus séduisant pour sa famille. Sans regrets pour ses premières vies, la voici désormais aux fourneaux avec une option colocation.

Comment ça marche ?

3 recettes sont mises en ligne sur le site web du restau chaque semaine (vous pouvez même proposer les vôtres)

Une promesse : elles sont toutes réalisables en moins d’une heure, cuisson comprise

Vous indiquez pour combien de personnes vous allez cuisiner, et si vous voulez un plat vegan ou sans gluten par exemple

Candice et Annie se chargent des courses

Vous débarquez à l’heure réservée à l’avance

Tout le matériel est mis à votre dispo et, à part entre midi et deux, vous pouvez demander un coup de main en cas de galère

A la fin, vous emportez votre plat (l’idéal c’est d’avoir le vôtre, ça fait moins de déchets)

Vous laissez tout derrière vous, sans avoir à faire la vaiseelle !

Parmi les recettes proposées : tarte courgette-camembert-cumin, parmentier de canard ou lasagnes de légumes. Des propositions sucrées sont à l’étude. Pour le tarif : 8€ pour une personne, 15€ pour deux puis des tarifs dégressifs.

Au-delà de ce projet de cuisine décentralisée et de quelques prestations privées, La Cancanette espère faire de son nid un lieu de vie avec prochainement des contes pour enfants, de la sophrologie, des dégustations de thés et cafés ou même un atelier pour préparer sa propre crème de visage... un autre genre de cuisine.

Olivier Collet

Cliquez ici pour découvrir La Cancanette sur Instagram.