Tours

Le best-of de la Marche du Siècle pour le climat à Tours

3 000 personnes rassemblées samedi.

Des jeunes, des retraité.e.s, des Gilets Jaunes, des politiques, des familles et Michael Jackson... Toutes et tous ensemble pour le climat ce samedi après-midi à Tours. Pour la deuxième fois en deux jours, une marche en faveur de la protection de l'environnement a rassemblé 3 000 personnes dans les rues du centre-ville. 3 000 jeunes le vendredi pour la manifestation lycéenne, 3 000 citoyennes et citoyens le samedi : un record depuis le début de la mobilisation en septembre 2018. 45 000 personnes étaient par ailleurs dans les rues de Paris.

Le pouvoir du poireau

Cette marche a commencé à la gare, d'abord 500 personnes vers 14h, puis 1 000, 1 500... Les jeunes migrants mobilisés en faveur d'un logement pour tous sont venus aussi. A 15h, après plusieurs répétition, les enfants et une dizaine de danseuses vêtues de blanc ont organisé un flash mob sur le parvis de la gare en exécutant une chorégraphie sur le titre Bad de Michael Jackson, façon de dire que l'on était des morts vivants sur cette Terre en danger.

Tout le monde se mobilise on a dit.

Mené par les lycéennes et lycéens déjà motivés la veille, le cortège a pris la direction de la Place Jean Jaurès où une fanfare a fait le show avant les premiers discours de l'après-midi, ceux des jeunes venus interpeller les politiques (bon, niveau sono c'était assez moyen).

Danser pour le climat

Suite de l'après-midi : intervention de Greenpeace pour expliquer l'action en justice l'Affaire du Siècle engagée jeudi après le succès de la pétition portant le même nom et qui a dépassé 2 millions de signatures (record français), intervention devant HSBC au sujet de l'évasion fiscale et devant McDo pour parler nourriture. Enfin, un pique nique esprit zéro déchet dans le Jardin de la Préfecture. Tout ça avec un temps relativement de saison, doux et variable.

C'est une certitude : d'autres rassemblements du genre auront lieu dans les prochaines semaines. On espère avec autant de créativité. Voici ce que Claire Vinson et Laurent Depeigne ont retenu de leur présence dans le cortège :