Tours

5 questions que vous vous posez sans doute sur l’aéroport de Tours

Connaissez-vous par exemple la longueur de sa piste ?

En 2018, 181 000 personnes ont transité par l’aéroport de Tours, à l’arrivée ou au départ. Les destinations les plus prisées ? Porto et Londres avec 49 000 sièges occupés dans les avions de Ryanair qui relient le Val de Loire à ces deux villes plusieurs fois par semaine. A noter : ces chiffres sont en baisse de 4% par rapport à 2017, en raison de grèves ou d’épisodes de brouillard qui ont entraîné l’annulation ou le déroutage de plusieurs vols. Pour 2019, la société Edeis qui gère la plateforme tourangelle espère éviter la répétition de ces avaries et atteindre – enfin – l’objectif de 200 000 passagères et passagers, en attendant de franchir la barre des 500 000 à l’horizon 2035 comme le souhaite Tours Métropole.

Mais au fait, connaissez-vous les petits secrets de l’aéroport de Tours ? Voici un petit quiz pour tester vos connaissances…

 

Quels types d’avions peuvent se poser sur la piste tourangelle ?

A - Des avions de ligne court et moyen-courrier

B – Des avions militaires

C – Des avions long-courrier

D – Des avions de tourisme

Réponse : A, B et D. Seuls les avions long-courriers ne peuvent pas se poser à Tours car la piste ne mesure que 2 400m. Celle-ci doit d’ailleurs être fermée une fois par an pour être entretenue, obligeant à l’interruption de tous les vols pendant une semaine en juin. D’où l’impossibilité de réserver à ce moment-là. Les opérations consistent alors notamment à refaire des joints entre les différentes plaques de la piste. Selon la direction de l’aéroport, aucun projet d’allongement de piste n’est prévu.

 

Combien de personnes travaillent à l’aéroport de Tours ?

A – 10

B – 20

C – 50

D – 200

Réponse : C. Une cinquantaine de personnes gèrent à la fois le contrôle aérien pour Edeis, l’enregistrement des bagages, le ravitaillent des avions en carburant ou leur dégivrage quand il fait froid. 3 personnes travaillent également dans le restaurant de l’aérogare et une quinzaine pour la sécurité du site. A cela il faut ajouter les douaniers qui viennent contrôler les passagers qui embarquent ou débarquent, ou encore les militaires qui assurent aussi une partie du contrôle aérien même si cette tâche est amenée à s’arrêter en 2021 avec le départ de l’école de chasse pour Cognac. Des discussions sont en cours avec l’Etat pour maintenir un dispositif pérenne afin d’assurer la poursuite de l’activité régulière.

 

Pourquoi il n’y a pas de boutique de duty free à l’aéroport de Tours ?

A – Le maire de Tours s’y oppose

B – Le trafic n’est pas assez important

C – Il n’y a pas assez de place dans l’aérogare

D – C’est plus compliqué que ça

Réponse : D. La direction de l’aéroport nous précise qu’un local d’environ 30m² pourrait potentiellement accueillir une boutique. Mais ce n’est pas simple à organiser, car les conditions tarifaires ne sont pas les mêmes selon qu’un vol est à destination de l’Union Européenne ou d’un pays qui n’en est pas membre. Ainsi, pour acheter un produit détaxé il faut qu’il soit acheté juste avant de quitter l’UE, et seule la ligne vers Marrakech est concernée (pour l’instant, en attendant le Brexit). Edeis ne cherche donc pas particulièrement à développer ce service, sans forcément l’exclure à l’avenir, notamment si le trafic progresse ou qu’un exploitant se montre intéressé.

 

Le problème du manque de postes de douanes a-t-il été réglé ?

A – Non, vous allez continuer à attendre longtemps en atterrissant

B – Oui, désormais tout se passe automatiquement grâce à Big Brother

C – Bof, ça dépend de la motivation des douaniers

D – Des travaux ont été engagés pour tenter d’y remédier

Réponse : D. Deux nouvelles aubettes ont récemment été installées à l’aéroport afin de réduire les files d’attente qui pouvaient parfois durer plusieurs dizaines de minutes.

 

Combien de mouvements d’avions d’affaires ont été enregistrés l’an dernier à Tours ?

A – Une vingtaine, à chaque fois que le président de Tours FC vient gérer ses affaires depuis la Corse

B – 365, un par jour

C – 713, presque deux par jour

D – 943, en hommage à la départementale qui relie Tours à Loches

Réponse : C. Et ce chiffre est en augmentation. C’est d’ailleurs le principal objectif de développement actuel de l’aéroport de Tours, avec celui d’attirer plus de touristes étrangers et de faciliter le développement de l’école de pilotes Air Paris Academy. Vous voulez en savoir plus ?Consultez notre article sur 37 degrés.