Tours

Selon le CODEV, "il faut un lieu totem pour les étudiants" à Tours

Le CODEV est une instance de démocratie participative obligatoire.

 

En introduction du Conseil Métropolitain ce vendredi soir, Loïc Vaillant (en photo ci-dessus), le président du CODEV, a présenté le rapport d'activités de ce Conseil de Développement de Tours Métropole.

Le CODEV c'est une instance encore méconnue mais obligatoire légalement née il y a deux ans et forte de 116 membres qui se réunissent régulièrement autour de trois objectifs :

  • L'évaluation des politiques publiques
  • La contribution au projet métropolitain
  • L'ouverture aux instances participatives.

Laboratoire d'idées, se voulant comme force de proposition, le CODEV a par exemple travaillé cette année sur le projet de tracé de la deuxième ligne du tramway, la création du « Mame des étudiants », un lieu totem pour la vie étudiante en centre-ville, une enquête sur la vie des séniors dans la métropole ou encore sur le projet métropolitain... « On n'est pas là pour faire du lobbying, mais pour réflechir librement » a précisé Loïc Vaillant. Conseil non politique, le CODEV accueille en effet des membres issus de la société civile dans un collège citoyen, des représentants des territoires, et des organismes socio-professionnels.

A ce jour ses membres répartis en 8 ateliers différents (qualité de vie, innovation, aéroport, vie étudiante-apprentissage, débat public, Scot...). « Nous ne sommes pas des élus, ni des experts techniques, mais des acteurs du territoire qui ont une expertise d'usage du territoire » a rappelé Loïc Vaillant.

Plus qu'une simple instance annexe, le CODEV se veut aussi force de propositions et de critiques. "Nous ne sommes pas là pour dire il faut faire ou pas faire, mais dire il faut prendre des décisions". Ainsi parmi les rapports produits en 2018 citons celui sur le Plan Vélo pour lequel Loïc Vaillant a notamment indiqué : « Il faut faire attention, parce que le projet présenté est beau, mais il y a un risque qu'il ne soit pas réalisé »

Concernant les étudiants, Loïc Vaillant de se montrer volontariste : "A Tours il n'y a pas de campus unique, il faut donc un lieu totem pour les étudiants. On a tout pour accueillir les étudiants parce qu'on a la bonne taille. Il faut leur montrer qu'on est accueillants". Et Loïc Vaillant d'appeler dans ce sens à une baisse du tarif de transports en commun pour lequel Tours est souvent pointé du doigt.

Pour en savoir plus sur le CODEV, relire notre focus sur 37° réalisé en décembre 2017.